FAO : conférence sur les petits Etats insulaires en développement en novembre prochain

17 janvier 2005

A l'issue de la Conférence des petits Etats insulaires en développement qui s'est déroulée la semaine dernière à l'île Maurice et de l'adoption de la 'Stratégie de Maurice', l'agence de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture a annoncé la tenue en novembre prochain d'une conférence spéciale sur les Etats menacés par les effets négatifs des changements climatiques et l'élévation du niveau de la mer.

A l'issue de la Conférence des petits Etats insulaires en développement qui s'est déroulée la semaine dernière à l'île Maurice et de l'adoption de la 'Stratégie de Maurice', l'agence de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture a annoncé la tenue en novembre prochain d'une conférence spéciale sur les Etats menacés par les effets négatifs des changements climatiques et l'élévation du niveau de la mer.

Dans le cadre du suivi de la Conférence internationale des petits Etats insulaires en développement qui s'est déroulée du 10 au 14 janvier à Port-Louis, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a annoncé, dans un communiqué rendu public aujourd'hui, la tenue en novembre prochain à Rome d'une « conférence spéciale sur les Etats menacés par les effets négatifs des changements climatiques et l'élévation du niveau de la mer ».

Cette conférence passera en revue la 'Stratégie de Maurice' dans le but de poursuivre les efforts relatifs à l'application du Programme d'action pour le développement durable des petits Etats insulaires en développement, indique le communiqué.

La conférence examinera plus particulièrement un certain nombre de questions urgentes telles que « l'invitation des ministres de l'agriculture des petits Etats insulaires à avaliser des actions prioritaires pour une contribution accrue de l'agriculture, des forêts et de la pêche aux politiques de développement durable nationales », précise le communiqué.

« Afin de minimiser les conséquences néfastes des changements climatiques sur la production alimentaire, la 'Stratégie de Maurice' recommande 'une bonne gouvernance' ainsi que l'application du Code de conduite de la FAO pour une pêche responsable et de l'Accord visant à favoriser le respect par les navires de pêche hauturière des mesures internationales de conservation et de gestion », ajoute le communiqué.

A l'issue de la Conférence de Maurice, les représentants des pays participant aux travaux ont également adopté la 'Déclaration de Maurice' qui réaffirme « leur engagement en faveur des efforts des petits Etats insulaires en développement pour le développement durable » et reconnaît que « les conséquences tragiques dans l'océan Indien du séisme et du raz-de-marée ont souligné la nécessité de mettre au point et de renforcer la prévention efficace des risques de catastrophe, les système d'alerte rapide, les secours d'urgence et les capacités de redressement et de reconstruction » (voir également notre dépêche du 12 janvier).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.