Dix recommandations clés pour atteindre les objectifs du Millénaire

17 janvier 2005

Dix grandes recommandations et une série de mesures concrètes pour atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement visant notamment à réduire l'extrême pauvreté dans le monde d'ici à 2015 ont été annoncées aujourd'hui à New York et simultanément dans 80 pays, à travers le rapport du Projet du Millénaire qui marque la première étape d'une année cruciale pour le développement.

Le rapport du Projet du Millénaire, qui est intitulé « Investir dans le développement : un plan pratique pour atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement » et qui définit « une stratégie d'une ampleur sans précédent pour lutter à l'échelle mondiale contre la pauvreté, la faim et la maladie » et pour atteindre d'ici à 2015 les objectifs du Millénaire pour le développement, a été remis aujourd'hui au Secrétaire général, indique un communiqué du Projet du Millénaire rendu public à New York.

« Jusqu'à maintenant, nous n'avions pas de plan concret pour la réalisation des objectifs du Millénaire », a déclaré Jeffrey Sachs qui a été nommé en 2002 Conseiller spécial du Secrétaire général pour les objectifs du Millénaire et qui dirige depuis trois ans l'équipe du Projet du Millénaire. « Les experts qui ont contribué à ce rapport ont montré que nous pouvions sans aucun doute atteindre les objectifs du Millénaire si nous commencions à mettre ce plan en pratique dès maintenant », a-t-il ajouté.

« L'équipe du Projet du Millénaire a apporté la plus grande contribution intellectuelle au débat du développement au sein des Nations Unies depuis au moins 20 ans », a déclaré pour sa part Mark Malloch Brown, Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD)et nouvellement nommé Chef de cabinet du Secrétaire général (votre notre dépêche du 3 janvier).

Elaboré avec l'aide de 265 experts mondiaux, ce rapport, qui comprend 10 grandes recommandations, marque la première étape d'une série d'initiatives visant à « faire des objectifs une réalité », explique le communiqué.

La deuxième étape sera marquée par la sortie, prévue en mars, du rapport du Secrétaire général sur la mise en œuvre des objectifs du Millénaire, un document qui s'inspirera largement du rapport de Jeffrey Sachs. Avec le rassemblement des dirigeants du monde entier en juillet au Sommet du G8 et en septembre au Sommet sur la mise en oeuvre des objectifs du Millénaire, 2005 constituera une année clé pour la mobilisation de la communauté internationale contre la faim et la pauvreté.

Les 10 grandes recommandations sont les suivantes :

1. Les pays en développement devraient adopter en 2006 des stratégies suffisamment audacieuses en vue de réaliser les objectifs du Millénaire pour le développement d'ici à 2015.

2. Ces stratégies devraient déterminer l'ampleur des investissements publics, la mobilisation des ressources nationales et le niveau de l'assistance internationale, et servir de cadre au renforcement de la gouvernance, à la défense des droits de l'homme et à la participation de la société civile.

3. Les pays en développement devraient élaborer eux-mêmes ces stratégies et mettre en œuvre les objectifs du Millénaire de manière transparente et en étroite coopération avec les organisations non gouvernementales, le secteur privé national et les partenaires internationaux.

4. Les pays donateurs devraient identifier une douzaine de pays ayant besoin d'« un programme accéléré » afin de leur apporter un soutien massif à partir de 2005.

5. Les pays développés et en développement devraient lancer conjointement en 2005 une série « d'actions rapides » pour sauver des millions de vies, comme par exemple la distribution massive et gratuite de moustiquaires et de médicaments pour lutter contre le paludisme d'ici à la fin 2007.

6. Les pays en développement devraient aligner leurs stratégies nationales sur les initiatives régionales telles que le Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique (NEPAD).

7. Tous les pays donateurs devraient augmenter leur aide publique au développement pour arriver au chiffre de 0,7% du PNB d'ici à 2015. La réduction de la dette devrait être plus généreuse.

8. Les pays riches devraient ouvrir leurs marchés aux exportations des pays en développement.

9. Les donateurs devraient augmenter leur aide à la recherche mondiale dans les domaines qui touchent plus particulièrement les pauvres comme la santé, l'agriculture et la gestion des ressources naturelles pour arriver à 7 milliards par an d'ici à 2015.

10. Le Secrétaire général devrait renforcer la coordination des agences, fonds et programmes des Nations Unies au niveau des sièges.