Israël-Liban : le Conseil de sécurité appelle au respect de la Ligne bleue

12 janvier 2005

Le Conseil de sécurité, par la voix de son président, a exhorté de nouveau les parties à respecter la Ligne bleue entre Israël et le Liban, après qu'une attaque du Hezbollah, dans laquelle un soldat israélien a été tué, a suscité des tirs en représailles de l'armée israélienne, qui ont causé la mort d'un casque bleu français et blessé un autre observateur de l'ONU de nationalité suédoise.

« Les membres du Conseil de sécurité ont reçu hier une note d'information du Secrétariat après l'attentat mortel que le Hezbollah a perpétré contre une patrouille israélienne et à la riposte d'Israël, au cours desquels des observateurs militaires des Nations Unies ont été tués ou blessés le 9 janvier », a déclaré hier à la presse le président du Conseil de sécurité pour le mois de janvier 2005, César Mayoral, ambassadeur de l'Argentine.

« Les membres du Conseil de sécurité ont de nouveau exhorté les parties à honorer les engagements qu'elles ont pris de respecter scrupuleusement la Ligne bleue sur toute sa longueur et de faire preuve de la plus grande retenue », a précisé César Mayoral.

Dans sa déclaration, l'ambassadeur a souligné que les membres du Conseil de sécurité avaient rendu hommage « à ceux qui ont péri ou été blessés au service des Nations Unies et adressé leurs très sincères condoléances aux victimes et aux membres de leur famille ».

« Ils ont réaffirmé qu'il était impératif de respecter, en toutes circonstances, la sécurité du personnel de l'Organisation des Nations Unies. », a déclaré le Président du Conseil de sécurité.

Cette déclaration fait suite à un message du Secrétaire général, qui expliquait que « les observateurs ont été touchés par les tirs d'un tank et d'une mitrailleuse des Forces de défense israéliennes, en riposte à une attaque à la bombe perpétrée par le Hezbollah contre une patrouille israélienne dans les fermes de Chebaa, du côté israélien de la Ligne bleue », précisant qu'un soldat israélien avait été tué et trois autres blessés dans l'attaque commise par le Hezbollah (voir notre dépêche du 10 janvier 2005).

Le Secrétaire général avait également lancé un appel à la retenue le long de Ligne Bleue, qui continue de faire l'objet de violations, notamment aériennes, par toutes les parties, ainsi qu'en informait au Conseil de sécurité, dans son exposé du 16 décembre 2004, le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques Kieran Prendergast (voir notre dépêche du 16 décembre 2004).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.