Conseil de sécurité : séance publique et consultations à huis clos sur le Moyen-Orient demain

Conseil de sécurité : séance publique et consultations à huis clos sur le Moyen-Orient demain

media:entermedia_image:0429363c-59e9-4801-ae9c-a8d507953140
Le Conseil de sécurité tiendra demain une séance publique sur la question du Moyen-Orient, la première après que la Cour de l'ONU basée à La Hague a rendu son avis consultatif qualifiant d'illégale la construction d'un mur par Israël en territoire palestinien occupé.

Deux jours ouvrables après que la Cour internationale de justice (CIJ) ait estimé que « l'édification du mur qu'Israël, puissance occupante, était en train de construire dans le territoire palestinien occupé, y compris à l'intérieur et sur le pourtour de Jérusalem-Est, et le régime qui lui est associé, étaient contraires au droit international », le Conseil de sécurité a décidé de se réunir pour un débat public suivi de consultations à huis clos.

Le Coordonnateur spécial de l'ONU pour le Moyen-Orient, Terje Roed Larsen, devrait, à cette occasion, faire le point sur les derniers développements dans la région, a indiqué aujourd'hui la porte-parole de l'ONU, Marie Okabe.

Dès la publication de l'avis de la CIJ, le Secrétaire général Kofi Annan en avait transmis la teneur à l'Assemblée générale qui est l'instance ayant requis, le 8 décembre 2003, l'avis de la Cour et « qui doit se déterminer sur la suite à donner à cette question », avait-il alors indiqué.

Interrogé par la presse à Bangkok sur cette question, Kofi Annan a déclaré qu'il pensait que « la décision de la Cour était claire. Nous sommes tous d'accord pour dire que le Gouvernement d'Israël a la responsabilité, et même le devoir, de protéger ses citoyens. Toutefois l'action qu'il mène doit être conforme au droit international et respecter les intérêts des Palestiniens. »

---