Kofi Annan condamne l'attentat de Bagdad visant un dirigeant iraquien

27 décembre 2004

Le Secrétaire général de l'ONU a condamné l'attaque suicide qui s'est produite aujourd'hui dans la capitale de l'Iraq, faisant 15 morts et près de 50 blessés, et appelé les Iraquiens à s'unir dans un esprit de réconciliation nationale afin de permettre le déroulement pacifique des élections.

« Le Secrétaire général a appris aujourd'hui avec consternation l'attaque suicide qui s'est produite aujourd'hui à Bagdad devant la maison du chef du Conseil suprême de la révolution islamique [Abdul Aziz al-Hakim], qui aurait fait 15 victimes et près de 50 blessés » indique un message transmis aujourd'hui par son porte-parole, dans lequel il « condamne l'attaque dans les termes les plus vigoureux et rappelle que de tels actes de violence sont injustifiables ».

« En cette période critique pour l'histoire de l'Iraq », Kofi Annan appelle « tous les Iraquiens à s'unir dans un esprit de réconciliation nationale, afin que les élections puissent avoir lieu dans le calme et de manière pacifique ».

Dans son message, le Secrétaire général se déclare également « disposé à continuer de faire tout ce qu'il possible pour assister le peuple iraquien dans l'organisation des élections et à soutenir le processus de transition politique, conformément à la résolution 1546 »[du Conseil de sécurité].

S'exprimant devant la presse mercredi dernier, le Secrétaire général avait rappelé que pour “la première fois, depuis très longtemps [...], le peuple iraquien aurait la chance de prendre en main son destin” (voir notre dépêche du 22 décembre 2004).

Il lançait également un appel à "faire tous les efforts possibles pour reprendre le dialogue au lieu de prendre la voie de la violence » et engageait les Iraquiens à exercer leur droit de vote « afin de déterminer l'avenir de leur pays ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.