Darfour : retrait des troupes gouvernementales après de nouvelles hostilités

20 décembre 2004

Après sa dernière offensive militaire 'pour nettoyer les routes', le Gouvernement soudanais s'est engagé une nouvelle fois hier à cesser les hostilités, tandis qu'une réunion du Mécanisme conjoint d'application de la Déclaration ONU/Soudan a donné l'occasion de mettre en lumière une fois de plus le sort des populations civiles.

« L'ONU exprime sa préoccupation face aux récents combats et aux violations du cessez-le-feu au Darfour », a déclaré aujourd'hui le porte-parole du Secrétaire général, Fred Eckhard, lors de son point quotidien avec la presse, au Siège de l'ONU à New York.

« A la demande des Nations Unies et de leurs partenaires, le Mécanisme conjoint d'application ONU/SOUDAN, s'est rencontré hier à Khartoum pour discuter de la situation au Darfour », a indiqué le porte-parole.

Le 'Mécanisme conjoint' est chargé d'assurer le suivi de la mise en oeuvre de la Déclaration commune du Gouvernement du Soudan et du Secrétaire général de l'ONU du 3 juillet 2004 (voir notre dépêche du 4 juillet 2004), par laquelle Gouvernement soudanais s'engageait à désarmer les Janjaouites et à reprendre les pourparlers de paix.

A cet égard, les Nations Unies et leurs partenaires se sont inquiétés des récents combats « qui violent les accords de cessez-le-feu et les Accords d'Abuja », signés le 9 novembre dernier, a indiqué Fred Eckhard, précisant qu'ils avaient exprimé leur préoccupation quant « à l'ampleur et à la nature de l'offensive militaire entreprise par le Gouvernement du Soudan 'pour nettoyer les routes' et quant à l'impact de cette offensive sur les populations civiles ».

« A la fin de la réunion, le Gouvernement soudanais a accepté de cesser immédiatement les hostilités », a également indiqué le porte-parole, précisant que « les Nations Unies et l'Union africaine demandaient par ailleurs aux deux mouvements rebelles du Soudan [l'Armée/Mouvement de libération du Soudan] de faire de même ».

La Mission de l'ONU au Soudan a rapporté par ailleurs que « le Gouvernement avait accepté le retrait de ses troupes sur les positions tenues avant le 8 avril » - c'est-à-dire avant la signature d'une trêve avec les deux principaux mouvements rebelles.

La reprise par intermittence des combats a lieu alors que se poursuivent à Nairobi des négociations en vue de la signature d'un accord de paix global, objectif intimé aux parties par le Conseil de sécurité lors sa réunion exceptionnelle au Kenya, le 19 novembre 2004) (voir pour une perspective de l'évolution de la situation en cas de signature d'un accord, dépeinte par Jan Pronk, le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan, notre dépêche du 14 décembre 2004).

A New York, un compte rendu sur les récents développements au Soudan qui avait été demandé par le Conseil de Sécurité, aura lieu demain mardi à 10 heures.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.