Première Journée de solidarité aux Palestiniens après la disparition de Yasser Arafat

29 novembre 2004

C'est dans un contexte particulier marqué par la récente disparition de leur leader historique qu'est commémorée solennellement aujourd'hui à l'ONU la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien.

A l'occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien instituée en 1997 par l'Assemblée générale, le Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien tiendra aujourd'hui une séance solennelle à laquelle participeront notamment le Président de l'Assemblée générale Jean Ping, le Secrétaire général de l'ONU Kofi Annan et le Président du Conseil de sécurité qui est, jusqu'à la fin du mois, l'ambassadeur américain John Danforth (voir également le communiqué de presse à ce sujet.)

D'autres manifestations sont également prévues au Siège de l'ONU à New York, dont la projection, prévue à 13 heures dans l'auditorium de la Bibliothèque Dag Hammarskjöld, de deux films intitulés « In the Name of Security » [Au nom de la sécurité] et « The Wall » [Le Mur].

Le Comité des droits du peuple palestinien en coopération avec la Mission d'observation permanente de la Palestine auprès de l'ONU inaugurera également, à 18 heures, une exposition intitulée « Steadfast in Palestine » [Inébranlable en Palestine]. Elle demeurera dans le hall du bâtiment de l'Assemblée générale jusqu'au 10 décembre.

Cette Journée survient quelque deux semaines après le décès du leader historique palestinien, Yasser Arafat. A la mi-novembre, l'Assemblée générale a rendu hommage au Président de l'autorité palestinienne qui venait de décéder et « au signataire des accords d'Oslo. »

Le Secrétaire général de l'ONU s'engageait à cette occasion à poursuivre avec la communauté internationale sa vision d'un Etat palestinien souverain, démocratique, viable et contigu tout en engageant le peuple palestinien à se préparer à un règlement pacifique « pour le bien des générations à venir » (cf notre dépêche du 11 novembre.)

A l'issue de discussions qui se sont tenues en marge de la Conférence internationale sur l'Iraq, Kofi Annan déclarait récemment : « Nous pensons qu'il existe une opportunité de réunir nos forces et de faire avancer la mise en oeuvre de la Feuille de route et nous pensons que le Gouvernement israélien y est également prêt. »

Il livrait cette analyse après une entrevue avec les représentants des Etats-Unis, de la Fédération de Russie, de l'Union européenne, les pays et institutions qui, avec l'ONU, recherchent un règlement du conflit israélo-palestinien et qu'il est convenu de désigner par le terme de Quatuor (voir à ce sujet notre dépêche du 23 novembre.)

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.