Côte d'Ivoire : médias haineux et bandes isolées dans Abidjan déserte

8 novembre 2004

Selon les informations émanant de la Mission de l'ONU en Côte d'Ivoire, en dehors de quelques rues dans lesquelles circulent des bandes surexcitées, la ville est aujourd'hui relativement calmes, ses avenues désertes et ses habitants terrés chez eux, a indiqué aujourd'hui le porte-parole de l'ONU.

Les médias continuent à diffuser des messages haineux à l'intention des étrangers et 800 résidents d'origine étrangère ont cherché refuge et protection dans les locaux de l'ONUCI, l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire, a précisé le porte-parole de l'ONU, Fred Eckhard, lors du point de presse quotidien de l'Organisation à New York.

Réuni en session d'urgence à huis clos, samedi dernier, après que le lâcher d'une bombe a provoqué la mort d'un nombre de soldats français qui s'établit finalement à neuf et en a blessé une vingtaine, le Conseil a exprimé, dans une déclaration présidentielle, son plein appui à l'action menée par les forces françaises et l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) et a confirmé que les forces françaises et l'ONUCI étaient autorisées à faire usage de tous les moyens nécessaires à la pleine exécution de leur mandat.

Interrogé à sa sortie des consultations du Conseil, le Secrétaire général avait insisté sur la nécessité de faire cesser les hostilités immédiatement et indiqué s'être entretenu à ce sujet à deux reprises avec le Président de la Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo.

« Il est important qu'il calme la population et qu'il stoppe les manifestations violentes qui ont lieu dans la capitale et à Abidjan où se trouvent énormément de monde, non seulement des Ivoiriens mais aussi beaucoup d'étrangers » avait alors ajouté Kofi Annan qui avait précisé que le Président ivoirien s'y était engagé.

Le Secrétaire général a également précisé qu'il avait encouragé les pays ouest africains à intervenir » (voir notre dépêche du 6 novembre).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.