L'AIEA confirme la disparition de 380 tonnes d'explosifs en Irak

25 octobre 2004

L'Agence de l'ONU pour l'énergie atomique a confirmé aujourd'hui que près de 380 tonnes d'explosifs de forte puissance avaient disparu d'une ancienne installation militaire irakienne.

Dans une lettre adressée aujourd'hui au Conseil de sécurité, le directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Mohamed El-Baradeï, a confirmé que les autorités irakiennes l'avaient informé de la disparition d'importantes quantités d'explosifs de forte puissance.

Au total, ce sont près de 380 tonnes d'explosifs « dont la présence avait été vérifiée par l'AIEA en janvier 2003 » qui ont disparu, précise le directeur de l'AIEA.

Mohammed el-Baradeï a été informé de cette disparition par une lettre du Ministère iraquien de la science et la technologie, reçue le 10 octobre dernier et dont l'authenticité a été vérifiée par la Mission permanente de l'Irak à Vienne.

Selon cette lettre, les explosifs ont été « volés et pillés dans des installations gouvernementales, « après le 9 avril 2003 », « en raison d'un défaut de sécurité ».

Le 12 octobre dernier, Mohamed ElBaradei avait fait part au Conseil de sécurité de sa préoccupation quant à de « vastes opérations de démantèlement, apparemment systématiques qui ont eu lieu dans les anciens sites du programme nucléaire iraquien et dans ceux qui faisaient l'objet d'une surveillance et d'une vérification continues » de l'AIEA.

« Les clichés montrent que, dans bien des cas, des bâtiments entiers abritant du matériel de haute précision surveillé et étiqueté par l'Agence (machines de fluotournage, de fraisage et de tournage, soudeuses par faisceau d'électrons, machines de mesure à coordonnées), ont été démantelés, et que du matériel et des équipements (tels que de l'aluminium à résistance élevée) ont été retirés de zones de stockage en plein air », ajoutait le directeur de l'AIEA (voir notre dépêche du 12 octobre).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.