Négociations de la dernière chance entre le Nord et le Sud-Soudan au Kenya

Négociations de la dernière chance entre le Nord et le Sud-Soudan au Kenya

media:entermedia_image:723c791f-e3a5-40ba-937a-fde817e2831b
Alors que se poursuivent au Kenya les dernières étapes des négociations de paix entre le Gouvernement soudanais et les mouvements rebelles, le Représentant spécial de l'ONU, qui assiste aux pourparlers, a rencontré les deux parties pour les engager à saisir cette dernière chance de mettre fin au conflit.

« Jan Pronk, le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan, a rencontré aujourd'hui la délégation de l'Armée de libération du Soudan », a informé aujourd'hui le

porte-parole de l'ONU, Fred Eckhard, lors de son point quotidien avec la presse.

Cette rencontre avec le mouvement rebelle du Darfour a lieu en marge des accords de paix devant mettre un terme au conflit entre le Nord et le Sud au Soudan, qui se déroule à Nairobi, la capitale du Kenya, où Jan Pronk était arrivé jeudi dernier (voir notre dépêche du 7 octobre) pour assister à la reprise des pourparlers de paix entre le Gouvernement du Soudan et le Mouvement populaire pour la libération du Soudan et sa branche armée (SPLM/A).

« Les discussions ont porté principalement sur les négociations de paix sur le Darfour qui doivent se tenir à Abuja, au Nigeria, et aux événements récents au Darfour », a indiqué le porte-parole, soulignant que Jan Pronk avait « souligné l'importance de continuer à rechercher un règlement politique négocié sur le Darfour, tendant à résoudre les causes profondes du conflit de façon durable ».

Le Représentant spécial a aussi rencontré le Premier Vice-Président soudanais, M. Ali Othman Mohamed Taha, qui l'a informé de l'état des négociations en cours entre le Gouvernement du Soudan et le SPML/A dont le chef, John Garang, a eu un entretien séparé avec Jan Pronk.

« Lors de ces deux réunions » a déclaré le porte-parole, « Jan Pronk a réitéré qu'il fallait que les deux parties se saisissent de cette dernière chance de mettre fin à leur conflit ».

Présentant son rapport sur le Soudan devant le Conseil de sécurité (voir notre dépêche du 5 octobre), Jan Pronk avait engagé à rechercher la désescalade en sept étapes du conflit et souligné que le processus de paix était crucial pour le règlement de la crise humanitaire au Darfour.

- Dossier Soudan du site de l'ONU