Réunion CGVA demain en Ethiopie sur les impacts du sida en Afrique rurale

Réunion CGVA demain en Ethiopie sur les impacts du sida en Afrique rurale

Des acteurs majeurs de la lutte contre le VIH/sida et des ONG (Organisations non gouvernementales) vont se retrouver demain mardi, à Addis-Abeba, la capitale de l'Ethiopie, à l'initiative de la Commission spécialiée de l'ONU, pour débattre de l'impact de la pandémie sur les populations rurales d'Afrique.

La session organisée par la Commission du VIH/sida et de la gouvernance en Afrique (CVGA), va s'attacher à évaluer l'impact à long terme de la maladie en Afrique. Ses participants feront plus particulièrement porter leur attention sur la façon dont les communautés rurales étaient affectées, sur le poids spécifique que le HIV/sida faisait subir aux femmes et sur les façons d'atténuer les problèmes.

Il sera aussi question des moyens à mettre en ?uvre pour préserver la sécurité alimentaire dans le cas de graves flambées épidémiques du HIV, indique un communiqué (en anglais de la Commission publié aujourd'hui.

Après le Mozambique en mars et le Botswana en juillet, il s'agit de la troisième session organisée cette année par la CGVA. Deux autres réunions du même type sont prévues au Cameroun et au Ghana.

La Commission du VIH/sida et de la gouvernance en Afrique est une initiative qui englobe le système des Nations Unies et s'appuie sur des partenariats avec plusieurs agences de l'ONU.

Elle est présidée par K.Y Amoako, le Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l'Afrique (CEA) et parraînée par l'ancien Président de la Zambie, Kenneth Kaunda et l'ancien Premier Ministre du Mozambique, Pascoal Mocumbi.

La Commission comprend des acteurs internationaux majeurs tels que le directeur général adjoint de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Joy Phumaphi, le directeur exécutif d'ONUSIDA (Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida) Peter Piot et Richard Feachem, le directeur exécutif du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.