Violence persistante au Darfour selon les informations récoltées par Ruud Lubbers

28 septembre 2004

Le Haut Commissaire pour les réfugiés, Ruud Lubbers, qui achève aujourd'hui à Khartoum ses cinq jours de visite au Tchad et au Darfour, devait insister auprès des autorités soudanaises sur l'urgence qu'il y a à mettre fin à la violence persistante au Darfour et à répondre à la totale absence de confiance des personnes déplacées vis-à-vis des autorités.

Dimanche et lundi, a précisé la porte-parole du Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) à Genève, Jennifer Pagonis, Ruud Ludders a visité deux camps, l'un à proximité d'El Geneina (carte), l'autre à 100 Km au nord, qui ne sont pas gérés par le HCR. Dans ce dernier, le camp de Seliah, il a rencontré des personnes déplacées qui lui ont affirmé que les attaques continuaient s'ils s'aventuraient en dehors du camp et que plusieurs Darfuriens avaient été tués au cours des derniers jours.

S'adressant au gouverneur du Darfour Ouest, M. Lubbers a fait valoir que le présence des agences internationales sur le terrain devait envoyer le message que la violence devait cesser, indique également la porte-parole dans un communiqué (en anglais) publié aujourd'hui.

Toutefois, avant s'envoler pour El Geneina dimanche, Ruud Lubbers a visité deux camps de réfugiés dans la région orientale du Tchad et exprimé son inquiétude à l'égard de la tension croissante entre les réfugiés et la population locale, elle-même démunie, les uns et les autres se disputant les ressources disponibles telles que le bois de chauffage et les pâturages. Le Haut Commissaire a annoncé le lancement de projets financés par le HCR destinés à aider les populations vivant à proximité des camps de réfugiés.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.