Le sida, une menace sérieuse pour la stabilité économique de l'Europe de l'Est

16 septembre 2004

Avec plus de 1,8 million de personnes contaminées par le virus du Sida en Europe de l'Est et en Asie centrale, l'épidémie menace sérieusement l'équilibre économique et social de la région, selon deux agences spécialisées de l'ONU qui tirent la sonnette d'alarme et exhortent les gouvernements à passer à l'action, à l'occasion d'une conférence organisée en Lituanie.

Lors de la conférence, « L'Europe et le sida », qui s'est ouverte aujourd'hui et pour deux jours à Vilnius, l'agence de l'ONU pour le Sida (ONUSIDA) et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont lancé un appel aux gouvernements de l'Europe de l'Est pour qu'ils mettent en œuvre, sans plus tarder, les politiques de prévention et de traitement du sida.

« Les pays de l'Est qui viennent d'entrer dans l'Union européenne ont maintenant l'opportunité de convertir leurs engagements en des actions concrètes et des programmes de lutte contre le sida. Construire des partenariats est essentiel pour lutter activement contre l'épidémie » a déclaré Jack Chow, Directeur général adjoint de l'OMS, dans un communiqué publié aujourd'hui par les deux agences.

Plus de 80% des personnes infectées en Europe de l'Est sont des jeunes, il y a donc un besoin urgent « de réduire la vulnérabilité de ces jeunes » et « d'en faire des partenaires actifs dans la lutte contre le sida », a expliqué, de son côté, Lars Kallings, l'Envoyé spécial du Secrétaire général pour le sida en Europe de l'Est.

En Europe de l'Ouest, les morts liées au sida ont décliné de manière significative grâce aux traitements, rappelle le communiqué de presse. A l'inverse, le taux d'infection a continué d'augmenter « parce que les gouvernements n'on pas tenu leurs engagements et n'ont pas fourni des efforts suffisants dans la prévention », précise-t-il. Du coup, le nombre de personnes vivant avec le virus du sida est passé de 540 000 en 2001 à 580 000 en 2003.

Mais l'un des plus grands taux d'infection du monde se trouve en Europe de l'Est. L'Estonie, la Russie et l'Ukraine font partie des pays les plus touchés de cette région. De 530 000 personnes contaminées en 2001, la Russie est passé à 860 000 en 2003.

---

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.