Réfugiés de la R.D. du Congo en Centrafrique : bientôt le retour, indique le HCR

31 août 2004

Environ 10 000 réfugiés, chassés de la province de l'Equateur en République démocratique du Congo (RDC) en raison des combats qui s'y sont déroulés entre 1998 et 2002, devraient bientôt pouvoir rentrer chez eux, s'ils le souhaitent, après la signature d'un accord tripartite entre l'agence de l'ONU pour les réfugiés, la RDC et la République centrafricaine.

Le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) est parvenu à un accord tripartite avec la République démocratique du Congo (RDC) et la République centrafricaine (RCA) qui ouvre la voie au retour d'environ 10 000 réfugiés congolais, a indiqué (en anglais) aujourd'hui le porte-parole du HCR à Genève, Rupert Colville.

Cet accord signé jeudi dernier à Kinshasa fournit le cadre juridique nécessaire au retour volontaire des réfugiés qui ont fui les combats qui se sont déroulés dans la province de l'Equateur dans le Nord-ouest du pays entre 1998 et 2002.

Ces réfugiés congolais sont éparpillés dans la capitale de la RCA, Bangui, ainsi que dans un campement situé à Molangue, à 80 km de là en direction du sud-ouest.

Le HCR indique avoir conduit plusieurs missions d'évaluation en prévision de ces retours et avoir établi deux voies de rapatriement. La première ramènerait les réfugiés de Bangui à Zongo qui se trouve en RDC peu après la frontière, une localité où l'agence a déjà établi une présence. La seconde voie pénètre sur 200 Km en RDC et rejoint Batanga, Libenge et Gemena (carte), le HCR proposant la création de nouveaux centres dans ces deux dernières villes de façon à mieux gérer l'opération de rapatriement.

Les premiers convois devraient quitter la RCA avant la fin 2004, a précisé Rupert Colville.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.