Les noms des milices transmis « prochainement » par le Gouvernement du Soudan

Les noms des milices transmis « prochainement » par le Gouvernement du Soudan

media:entermedia_image:81e3ec75-0f60-4f73-a301-1e46c36073f6
Après une réunion du Mécanisme de contrôle de l'accord ONU/Soudan au cours de laquelle le coprésident soudanais a indiqué que les noms et les effectifs des milices sur lesquelles son gouvernement a une influence seraient communiqués prochainement, le Représentant de l'ONU s'est rendu à Nyala et dans le camp de Kalma.

Au cours de la quatrième réunion du Mécanisme conjoint de contrôle de l'accord ONU-Soudan, coprésidé par le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan, Jan Pronk et le Ministre des Affaires étrangères soudanais, Mustafa Ismail, le Gouvernement du Soudan a présenté les mesures qu'il est en train de prendre afin de mettre en oeuvre le Plan d'action.

Celles-ci comprennent le déploiement, entre le 10 et le 20 août, de 2 000 policiers, le redéploiement des forces armées de façon à ce qu'elles ne soient pas en contact avec la population civile et l'identifications des milices sur lesquelles le Gouvernement a une influence et qui se trouvent dans les zones sélectionnées dans le cadre du Plan d'action.

Le Ministre, qui devait présenter la liste de ces milices au cours de cette quatrième réunion, a indiqué qu'il fournirait prochainement leurs noms et leurs effectifs, a précisé aujourd'hui le porte-parole de l'ONU à New York, Fred Eckhard qui a précisé que les discussions avaient par ailleurs porté sur les engagements du Gouvernement soudanais en matière des droits de l'homme et sur la mission commune prévue du 26 au 28 août dans les trois Etats du Darfour (carte).

Le Représentant spécial de l'ONU s'est rendu ce matin dans le Sud-Darfour où il a rencontré le Gouverneur de l'Etat de Nyala avant de se rendre dans le camp de Kalma où il s'est entretenu avec des travailleurs humanitaires.

Le camp de Kalma a été fermé aux organisations humanitaires du 12 au 16 août par les autorités soudanaises, après qu'un membre soudanais de l'organisation non gouvernementale CARE-International y a été tué par des résidents du camp.

Nyala et ses alentours font partie des secteurs qui doivent être sécurisés par le Gouvernement d'ici à la fin août, selon les dispositions du Plan d'action, a indiqué le porte-parole de l'ONU.

- Dossier Soudan du site de l'ONU

---