Libéria : à Nimba, l'adieu aux armes de soldats de l'ancien Président Taylor

Libéria : à Nimba, l'adieu aux armes de soldats de l'ancien Président Taylor

media:entermedia_image:9e17423c-7222-46bd-bdd7-67aed9fd705c
Dès le premier jour de la dernière phase du désarmement au Libéria, plus de 200 militaires des anciennes forces gouvernementales ont déposé les armes hier, dans le conté de Nimba, une région stratégique à la frontière avec la Côte d'Ivoire.

L'exercice qui se déroule à Ganta, dans le comté de Nimba, là où la très longue guerre civile libérienne a commencé en 1989, est crucial si l'on veut « éliminer la notion » même de mouvements transfrontaliers d'armes entre la Côte d'Ivoire voisine et le Libéria, a déclaré le général Daniel Opande, commandant de la force de la Mission des Nations Unies au Libéria, la MINUL.

« Nous sommes allés progressivement de l'avant en fonction de nos plans de désarmement et à partir de Nimba, nous allons procéder par ramifications vers le Nord et le Sud-est du pays. Une fois arrivé à ce point, nous aurons couvert l'ensemble du pays », indique-t-il, dans un communiqué de la MINUL diffusé aujourd'hui.

Le Coordonnateur du Gouvernement de transition du Libéria auprès de la Commission nationale de Désarmement-réintégration a salué les Casques bleus bangladeshi déployés dans le secteur pour assurer le succès du programme de désarmement et a ajouté : « C'est une étape que nous avons longuement attendue. Le désarmement du comté de Nimba est important pour l'ensemble du processus et pour les citoyens du comté. »

«Nous avons attendu que ce jour vienne», a également déclaré le commandant de secteur, le général de brigade Akbar qui a ajouté que « le contingent bangladeshi avait longuement travaillé pour préparer ce programme »

Le Désarmement et la démobilisation se poursuivent sans heurts dans d'autres secteurs du pays. Depuis le démarrage du programme en décembre 2003 jusqu'au 17 août 2004, un total de 66 440 combattants ont été désarmés.

Autre étape importante de l'après-guerre au Libéria, le projet de loi sur la création de la Commission Vérité et Réconciliation est transmis cette semaine à l'Assemblée Nationale (voir notre dépêche.)

---