Arrivée en Iraq de l'Envoyé de l'ONU à la veille de la Conférence nationale

Arrivée en Iraq de l'Envoyé de l'ONU à la veille de la Conférence nationale

Kofi Annan (droite) et Ashraf Qazi, Représentant spécial pour l'Iraq (archives)
Le Bureau du porte-parole de l'ONU à New York a annoncé ce matin que le Représentant spécial de l'Organisation pour l'Iraq était arrivé à Bagdad aujourd'hui alors que la Conférence nationale, un projet lancé par Lakhdar Brahimi, commence dimanche.

Fidèle à son principe de n'annoncer qu'après coup l'arrivée de ses envoyés en Iraq, ce n'est que ce matin que le Bureau du porte-parole du Secrétaire général de l'ONU a annoncé l'arrivée à Bagdad à 10 h 15, heure locale de « la petite équipe » conduite par le Représentant spécial du Secrétaire général, Ashraf Jehangir Qazi.

Au nombre de ses activités en Iraq figure sa participation à la Conférence nationale qui commence dimanche dans la capitale iraquienne.

Cette Conférence est une des propositions effectuées par Lakdhar Brahimi, le Conseiller spécial de Kofi Annan, qui avait expliqué devant le Conseil de sécurité, le 27 avril dernier, que l'idée lui avait suggérée par « de nombreux Iraquiens. »

Il était arrivé à la conclusion que la Conférence devrait rassembler « entre 1000 et 1500 personnes représentant toutes les provinces du pays, tous les partis politiques, tous les dirigeants et chefs de tribu, des représentants du monde des affaires et des professions libérales, des universités, des groupes de femmes, des organisations de jeunes, des écrivains, des poètes, des artistes ainsi que des leaders religieux et encore d'autres. »

« Pendant les trois dernières décennies, les Iraquiens ne se sont pas parlés entre eux. 'Nous avions même peur de parler devant les enfants', ont-ils été nombreux à nous dire. Cette Conférence permettrait en premier lieu à un échantillon large et représentatif de la société de se parler, de discuter des souffrances du passé et de l'avenir du pays », avait-il déclaré.

La Conférence devrait également élire un Conseil consultatif qui aiderait le gouvernement en servant de relais entre ce dernier et la population et en constituant des comités qui recevraient des rapports des ministres.