Le Procureur de la Cour pénale internationale ouvre une enquête sur le nord de l'Ouganda

29 juillet 2004

A la suite d'une demande de l'Ouganda formulée en décembre 2003, le Procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo, a conclu qu'il existait une base raisonnable pour ouvrir une enquête sur la situation dans le Nord du pays.

“La décision d'ouvrir une enquête a été prise après une analyse approfondie des renseignements disponibles en vue de vérifier que les critères énoncés par le Statut de Rome étaient respectés” indique un communiqué de la CPI publié aujourd'hui.

Le 7 juillet dernier, le Procureur de la CPI avait fait connaître son intention de procéder à une enquête sur les crimes commis le 21 février dernier, dans le camp de Barlonya, au Nord-Est de l'Ouganda, qui ont fait plus de 200 victimes.

Le Nord de l'Ouganda subit la terreur de l'Armée de résistance du Seigneur ou LRA selon son acronyme anglais (Lord's Resistance Army), un groupe armé dirigé par Joseph Kony, qui asseoit son pouvoir sur de prétendus pouvoirs métaphysiques.

En application de l'article 18 du Statut de Rome, le Procureur a notifié son intention d'ouvrir une enquête aux États parties et à d'autres États concernés.

La situation en Ouganda fait partie des deux questions dont est saisie la CPI, la seconde portant sur les crimes commis en République démocratique du Congo (RDC).

---

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.