Deux morts et 40 blessés après un tremblement de terre en Afghanistan

26 juillet 2004

Les tremblement de terre successifs dans les provinces de Paktya et d'Herat ont fait deux morts et 40 victimes et détruit plusieurs centaines de maisons tandis que les inondations dans d'autres régions du pays détruisaient maisons et récoltes, a indiqué la Mission de l'ONU en Afghanistan.

Le tremblement de terre qui a frappé, le 18 juillet, Girda Serai, Waza Zadra et Mita, dans la province de Paktya, a détruit plusieurs centaines de maisons et, selon les informations disponibles, a entraîné la mort de deux personnes et en a blessé 40 autres, a indiqué le porte-parole de la MANUA, Manoel de Almeida.

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a apporté les premiers secours en amenant sur les lieux 540 tentes et du matériel de couchage.

Deux équipes d'évaluation, composées de représentants du Gouvernement, d'agences de l'ONU et d'ONG (Organisations non gouvernementales) ainsi que de l'Equipe provinciale pour la reconstruction sont en train actuellement de déterminer quels sont les besoins des familles touchées. Cette évaluation devrait être achevée dans les prochains jours.

Peu de temps auparavant, le 14 juillet, un tremblement de terre dans la province d'Herat, a endommagé 150 maisons du village de Ghorgand dans le district de Gulran.

La Société afghane du Croissant-rouge, l'UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l'enfance) ont fourni des vivres, de l'eau et des tentes, en collaboration avec le ministère afghan de la Santé, le Programme alimentaire mondial (PAM), le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) et l'OIM.

Simultanément, des secours d'urgence continuent à être envoyés dans le centre du pays, à Logar, Ghazni, Paktia, and Bamiyan, dans le Nord, à Samangan et Baghlan et dans l'Est, à Kunar and Nooristan, toutes ces régions ayant été submergées par des inondations particulièrement dévastatrices dans le Nord.

Dans le Badakstan également inondé, outre le matériel de secours expédié dans les districts de Jorm et Shohada, a également été envoyé un dispensaire mobile.

Le district de Khamard dans la Bamiyan est si difficile d'accès que les équipes de secours se déplacent à dos d'âne et, bien qu'aucune victime n'ait été signalée, 700 ha de terre agricole et de champs de blé prêts à être récoltés ont été détruits.

- Dossier Afghanistan du site de l'ONU

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.