Somalie : le Conseil condamne ceux qui font obstacle au processus de paix

14 juillet 2004

Dans une déclaration effectuée par son Président à l'issue de consultations, le Conseil de sécurité de l'ONU, tout en se félicitant du lancement de la phase III de la Conférence de réconciliation nationale en Somalie, et encourageant toutes les parties à persévérer dans leurs efforts, condamne ceux qui font obstacle au processus de paix et demande aux Etats de respecter l'embargo sur les armes.

« Le Conseil de sécurité réaffirme son appui résolu au processus de réconciliation nationale et à la Conférence de réconciliation nationale en Somalie qui se tient au Kenya, lancés sous les auspices de l'Autorité intergouvernementale pour le développement » stipule la déclaration effectuée aujourd'hui, au nombre des quinze Etats membres, par le Président du Conseil de sécurité, l'ambassadeur de la Roumanie, Mihnea Ioan Motoc.

Il y réaffirme sa volonté de parvenir à un règlement global et durable de la situation en Somalie et son respect de la souveraineté, de l'intégrité territoriale, de l'indépendance politique et de l'unité du pays, conformément aux buts et principes de la Charte des Nations Unies.

Il condamne toutefois ceux qui font obstacle au processus de paix, appuie pleinement, à ce sujet, la mise en garde des ministres de l'Autorité intergouvernementale pour le développement et souligne de nouveau que ceux qui s'obstinent à poursuivre la voie de l'affrontement et du conflit auront à répondre de leurs actes.

Autre domaine de préoccupation, la situation humanitaire au sujet de laquelle le Conseil se déclare gravement préoccupé et « engage les dirigeants somaliens à faciliter l'acheminement d'une aide humanitaire qui fait cruellement défaut et à garantir la sécurité de tous les membres du personnel humanitaire, national et international. »

Dans le texte communiqué aujourd'hui, le Conseil de sécurité se dit également préoccupé par les livraisons d'armes et de munitions qui se poursuivent à destination de la Somalie. Tout en saluant les efforts du Groupe de contrôle créé en application de sa résolution 1519 du 16 décembre 2003, il demande instamment aux États et aux entités concernés de respecter scrupuleusement l'embargo sur les armes et de coopérer avec ce Groupe.

Dans son dernier rapport sur la question somalienne, le Secrétaire général exprime l'espoir que la cohésion renouvelée des Ministres des affaires étrangères de l'Autorité intergouvernementale, qui assure la médiation des négociations de paix la Conférence sur la réconciliation nationale en Somalie et qui se trouve depuis plusieurs mois dans une impasse grave, à parvenir à un résultat acceptable.

Au cours de ces consultations, le Représentant spécial pour la Somalie, Winston Tubman, avait présenté le rapport du Secrétaire général sur la situation dans le pays.

Le Secrétaire général adjoint pour les opérations de maintien de la paix devait également exposer au Conseil les dernières évolutions en Côte d’Ivoire et en République démocratique du Congo (RDC).

Au programme de ces discussions figuraient également la situation en Afghanistan et différentes autres questions.

---

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.