Lancement d'un projet FAO pour aider le Gabon à développer la pêche

14 juillet 2004

Les pêcheurs gabonais vont bénéficier d'un nouveau projet de la FAO visant à développer le secteur de la pêche qui reste encore largement artisanale.

Au Gabon, la pêche artisanale est source de revenus et de nourriture pour un grand nombre de personnes, précise le communiqué de l’Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. Mais la pêche commerciale moderne dans les eaux gabonaises est essentiellement le fait de navires étrangers.

Sur ces navires, 10 à 20% des équipages seulement sont des ressortissants gabonais. Du fait de la faiblesse des infrastructures portuaires, la plupart des gros navires de pêche débarquent le poisson dans d'autres pays. Cela se traduit par un manque à gagner pour le Gabon.

La production annuelle de poisson du Gabon, estimée entre 40 000 et 50 000 tonnes, est inférieure aux besoins de la consommation locale, ce qui contraint le pays à importer chaque année plus de 7 000 tonnes.

Au Gabon, le principal obstacle au développement de l'industrie de la pêche se situe au niveau de la stratégie à long terme, indique aujourd'hui un communiqué de l'agence. D'une valeur de 270 000 dollars, le projet qu'elle met en place, aidera le Gabon à mieux évaluer ses ressources marines et visera à élaborer une stratégie nationale de promotion du secteur de la pêche commerciale.

"Nous espérons que ce projet aidera le Gabon à relancer le secteur de la pêche d'une manière durable, qu'il procurera des emplois à l'économie nationale et qu'il améliorera l'approvisionnement du marché local," a déclaré M. Ulf Wijkström, chef du service de Planification du développement de la pêche de la FAO.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.