Le Directeur général de l'UNESCO condamne le meurtre du directeur d'une radio philippine

22 juin 2004

Le Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, a condamné mardi le meurtre du directeur de radio Ely Binoya, à General Santos City, au Sud des Philippines, le 17 juin dernier.

« Je condamne l'assassinat de M. Binoya », a affirmé Koïchiro Matsuura, cité dans un communiqué de l'UNESCO. « Avoir recours à une arme à feu pour faire taire les médias est une attaque contre la démocratie qui repose sur le débat public et la diversité des sources d'informations et des analyses », a-t-il ajouté.

M. Matsuura s'est déclaré « très préoccupé par ce meurtre et par le grand nombre de journalistes tués aux Philippines au cours des années récentes ». « Mais je suis réconforté par l'engagement des autorités des Philippines d'enquêter sur ces meurtres et j'espère que le succès de ces enquêtes améliorera la sécurité des professionnels des médias déterminés à exercer leur métier », a-t-il poursuivi.

Le producteur et directeur de Radio Natin, Ely Binoya, a été abattu par deux tueurs sur le trajet entre la radio et son domicile. Il était connu comme un commentateur à la dent dure qui critiquait souvent les hommes politiques. Ely Binoya est le second animateur de radio à être tué aux Philippines cette année, après Ruel Endrinal, de Radio DZRC, à Legazpi, dans la province d'Albay, abattu le 11 février dernier.

Selon la South East Asian Press Aliance (SEAPA), 44 journalistes ont été assassinés aux Philippines depuis 1986, année où la démocratie a été rétablie dans le pays et des dizaines d'autres ont été blessés pendant la même période. L'année dernière a été la pire année pour les médias des Philippines depuis la fin de la loi martiale, avec sept journalistes tués, selon cette organisation. La plupart ont été tués après avoir enquêté sur la corruption.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.