Un ancien commandant serbe condamné par le Tribunal de l'ONU transféré en Norvège

18 juin 2004

Condamné en décembre dernier par le Tribunal des Nations Unies chargé de juger les crimes de guerre commis en ex-Yougoslavie, l'ancien commandant serbe pendant le siège de Srebrenica Dragan Obrenovic a été transféré vendredi en Norvège afin d'y purger sa peine de 17 ans d'emprisonnement.

Condamné en décembre dernier par le Tribunal des Nations Unies chargé de juger les crimes de guerre commis en ex-Yougoslavie, l'ancien commandant serbe pendant le siège de Srebrenica Dragan Obrenovic a été transféré vendredi en Norvège afin d'y purger sa peine de 17 ans d'emprisonnement, indique un communiqué (en anglais) du Tribunal.

Le 21 mai 2003, Dragan Obrenovic, 40 ans, accusé de complicité de génocide pour les massacres perpétrés pendant le siège de Srebrenica, avait accepté de plaider coupable du seul chef d'accusation de persécutions politique, raciale et religieuse, un crime contre l'humanité, et de « coopérer » avec le bureau du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), c'est-à-dire, notamment, de témoigner contre ses coaccusés, Vidoje Blagojevic et Dragan Jokic. En échange le bureau du Procureur avait recommandé une condamnation n'excédant pas 15 à 20 d'emprisonnement, desquels devait être déduite la durée de prison préventive, et abandonné tous les autres chefs d'accusation initialement retenus.

Dragan Obrenovic a été condamné le 10 décembre 2003 à une peine de 17 ans d'emprisonnement, rappelle le TPIY, vendredi dans un communiqué.

Il avait été inculpé par le Bureau du procureur, le 9 avril 2001, de complicité de génocide, de persécutions et d'extermination. Le 15 avril 2001, il était arrêté par la Force multinationale de stabilisation (SFOR), puis transféré au TPIY.

Treize autres accusés condamnés par le TPIY purgent actuellement leur peine: Anto Furundzija, Hazim Delic et Esad Landzo en Finlande; Dusko Tadic et Dragoljub Kunarac en Allemagne; Stevan Todorovic, Drago Josipovic et Vladimir [antic en Espagne; Dusko Sikirica en Autriche; Zoran Vukovic et Radomir Kovac en Norvège; Goran Jelisic en Italie et Biljana Plavsic en Suède.

Mercredi, le TPIY avait décidé de maintenir contre l'ancien président serbe Slobodan Milosevic les charges de génocide et d'autres crimes contre l'humanité.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.