L'OMS et l'ONUSIDA saluent l'engagement du G8 dans la recherche d'un vaccin antisida

L'OMS et l'ONUSIDA saluent l'engagement du G8 dans la recherche d'un vaccin antisida

media:entermedia_image:aed81e71-79b2-474b-b5dd-5d34d19ce7b2
L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA) ont salué, vendredi, l'approbation par le G8 du Groupement mondial pour le vaccin contre le VIH, un consortium virtuel qui vise à accélérer la mise au point d'un vaccin antisida.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA) ont salué, vendredi, l'approbation par le G8 du Groupement mondial pour le vaccin contre le VIH, un consortium virtuel qui vise à accélérer la mise au point d'un vaccin antisida.

« Le Groupement mondial pour un vaccin contre le VIH apportera une dimension politique et financière nouvelle pour relever le défi complexe de la mise au point d'un vaccin sûr et efficace contre le VIH/SIDA », a déclaré LEE Jong-wook, Directeur général de l'OMS, se félicitant de l'approbation de cette initiative par le G8, réuni jusqu'à jeudi à Sea Island, en Géorgie, aux Etats-Unis.

Pour Peter Piot, Directeur exécutif de l'ONUSIDA, cette approbation « donne une impulsion vitale (…) en favorisant la planification stratégique, la collaboration et l'investissement mondial des gouvernements et de l'industrie nécessaires à l'effort intensif que suppose la mise au point d'un vaccin contre le VIH mondialement accessible à un prix abordable ».

Depuis la découverte du virus de l'immunodéficience humaine (VIH) comme cause du SIDA en 1983/84, « un seul vaccin potentiel est parvenu au stade des essais définitifs sans qu'on observe un niveau d'efficacité particulier », soulignent l'OMS et l'ONUSIDA dans un communiqué conjoint. « Il faut donc consolider et intensifier tous les efforts internationaux pour améliorer encore les progrès dans ce domaine. »

Le Groupement mondial pour un vaccin contre le VIH doit notamment renforcer « la coordination, l'échange d'informations et la collaboration mondiale entre les chercheurs dans les pays industrialisés et en développement aussi bien dans le secteur privé que dans le secteur public ».

L'OMS et l'ONUSIDA se sont engagés « à appuyer le Groupement en contribuant au renforcement des capacités dans les pays en développement en vue d'essais cliniques au niveau scientifique et éthique le plus élevé et en s'attachant à résoudre d'autres problèmes comme l'accès futur aux vaccins contre le VIH dans le cadre des programmes de prévention, de traitement et de soins concernant le VIH/SIDA ».