Le G8 avalise le rapport de l'ONU sur le secteur privé

11 juin 2004

Les dirigeants du G8, qui étaient réunis jusqu'à jeudi sur l'île de Sea Island, en Géorgie, aux Etats-Unis, ont donné leur aval au rapport de la Commission du secteur privé et du développement, publié par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). « L'atténuation de la pauvreté exige un secteur privé solide, source de croissance, d'emploi et d'opportunités pour les pauvres », est-il notamment souligné.

« Cet aval et cette promesse d'une action concertée par le Groupe des huit sont d'excellentes nouvelles pour le monde en développement », a déclaré Mark Malloch Brown, Administrateur du PNUD.

Dans un communiqué conjoint, publié à l'issue du sommet, les dirigeants du G8 citent l'analyse économique et les conseils de politique donnés aux pays donateurs et aux bailleurs de fonds multilatéraux ainsi qu'aux gouvernements des pays en développement, et promettent d'appuyer les initiatives qui s'inscrivent dans la ligne des recommandations de la Commission.

« La Commission du secteur privé et du développement des Nations Unies souligne le fait que l'atténuation de la pauvreté exige un secteur privé solide, qui est une source de croissance, d'emploi et d'opportunités pour les pauvres », note le G8 au début de sa déclaration détaillée sur les efforts mondiaux visant à éradiquer la pauvreté extrême et à réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement (ODM).

« Les mesures qui permettent au secteur privé d'aider les pauvres à prospérer devraient être intégrées systématiquement dans les efforts d'aide au développement », affirme le G8, se faisant l'écho des recommandations de la Commission. « Les pays en développement doivent mettre en place les conditions dans lesquelles les entrepreneurs peuvent fonder des entreprises prospères et dans lesquelles les familles peuvent accéder aux marchés financiers formels à des coûts raisonnables. »

La Commission du secteur privé et du développement était co-présidée par Paul Martin, Premier ministre du Canada, et Ernesto Zedillo, ancien Président du Mexique. Son rapport, intitulé « Libérer l'entreprenariat : mettre le monde des affaires au service des pauvres » avait été remis en mars au Secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan.

Le PNUD prévoit actuellement la mise en œuvre de projets pilotes qui appliquent certaines des propositions de la Commission, en conjonction avec des partenaires du secteur gouvernemental, des organismes de prêt multilatéraux et de grandes entreprises du secteur privé.

Le but de tous ces projets, selon M. Brown, est de fournir des appuis aux petites entreprises qui s'efforcent de réussir et qui sont collectivement la principale source d'emplois et de biens et de services pour les populations pauvres du monde en développement.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.