Libéria: le maintien des sanctions est nécessaire pour consolider la paix, estime le Conseil de sécurité

Libéria: le maintien des sanctions est nécessaire pour consolider la paix, estime le Conseil de sécurité

media:entermedia_image:8f798d73-f3d2-4869-8181-0f976144afa8
Le Conseil de sécurité des Nations Unies a estimé, jeudi, que le maintien des sanctions imposées au Libéria contribuerait à consolider le processus de paix.

« Les membres du Conseil ont souligné que la poursuite des mesures concernant le Libéria ne visait pas à punir le Gouvernement national de transition du Libéria (NTGL) et le peuple libérien, mais à s'assurer que le processus de paix était irréversible », a affirmé le président du Conseil de sécurité, l'Ambassadeur des Philippines Lauro L. Baja, dans une déclaration à la presse.

Les quinze membres du Conseil de sécurité, qui ont procédé à un examen de mi-parcours des sanctions, n'ont relevé depuis le mois d'août dernier « aucune violation importante de l'embargo sur les armes et des sanctions frappant les diamants et les ressources forestières ». Ils ont en outre pris note que le Président du NGTL, Guyde Bryant, et le Représentant spécial du Secrétaire général et Coordonnateur des opérations des Nations Unies au Libéria, Jacques Klein, leur avaient indiqué qu'une levée des sanctions permettrait « au NGTL d'utiliser les propres ressources du Libéria pour sa reconstruction et son développement pour le bénéfice du peuple libérien ».

Les membres du Conseil ont cependant « estimé que la paix était encore fragile et que les conditions pour la levée des sanctions n'étaient pas encore totalement réunies », a ajouté M. Baja.