Darfour : l'OMS appelle à l'aide internationale pour éviter la catastrophe

3 juin 2004

Alors qu'aujourd'hui à Genève, se réunissent les hauts responsables des pays donateurs, l'agence de l'ONU pour la santé attire l'attention sur les conséquences sanitaires très graves auxquelles sont exposées des millions de personnes dans la région du Darfour, au Soudan. Seul un renforcement d'urgence de l'action internationale permettra d'éviter la catastrophe, prévient-elle.

Sans une intensification rapide de l'aide extérieure, une augmentation significative de la morbidité et de la mortalité est inévitable, avertit l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans un communiqué en date d'hier.

« On assiste à une spirale de la mort et de la maladie à cause de la pénurie alimentaire, de l'insalubrité de l'eau, de l'absence de moyens d'assainissement et d'abris, d'une situation de violence généralisée et de l'insuffisance de l'accès aux soins médicaux et des moyens de santé publique - notamment pour la vaccination », souligne le directeur général de l'OMS, le Dr Lee Jong-wook, qui ajoute : « Ce sont là les réalités de la crise actuelle au Darfour et le monde ne peut se permettre d'assister passivement à l'aggravation de la situation et au nombre croissant de morts qui pourraient être évitées par une action concertée. ».

Alors qu'aujourd'hui, 3 juin, les ministres et les hauts responsables des pays donateurs se réunissent à Genève pour intensifier la riposte face à la crise au Darfour, une action courageuse et décisive s'impose, plaide l'OMS qui estime qu'on n'évitera une crise humanitaire qu'en renforçant rapidement la riposte – surtout au cours des trois prochains mois.

L'Organisation cherche à lever 7,6 millions de dollars pour l'action sanitaire au Darfour dans le cadre des 30 millions de dollars nécessaires pour l'action sanitaire dans l'ensemble du Soudan. Ces fonds serviront à aider le Gouvernement à coordonner la riposte du secteur de la santé, à faire face aux flambées de maladies, à répondre aux besoins de santé publique et à améliorer l'assainissement et l'accès aux soins médicaux.

Le Grand Darfour comprend trois Etats peuplés de 6,7 millions d'habitants. La crise humanitaire a entraîné un déplacement de plus de 1,2 million d'entre eux qui ont dû quitter leur village et leur foyer et au total ce sont plus de 2 millions de personnes qui ont été touchées.

Dans un cas au moins, le taux de mortalité de l'enfant a atteint le triple du seuil international caractéristique d'une situation d'urgence humanitaire (2 décès pour 10 000 enfants de moins de cinq ans par jour).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.