R.D. du Congo : le chef du maintien de la paix à l'ONU mesure le chemin et ce qu'il reste à accomplir

21 mai 2004
Jean-Marie Guéhenno en RDC (archives)

« Je suis certain qu'il n'y a aucune mission de maintien de la paix où je me sois rendu plus souvent » a déclaré aujourd'hui le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix de l'ONU, lors de son arrivée à Kinshasa, hier soir. « Si je le fais, c'est parce que, pour les Nations Unies, le processus de paix en République Démocratique du Congo demeure une priorité fondamentale », a-t-il ajouté.

« Je suis certain qu'il n'y a aucune mission de maintien de la paix où je me sois rendu plus souvent » a déclaré aujourd'hui le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix de l'ONU, lors de son arrivée à Kinshasa, hier soir. « Si je le fais, c'est parce que, pour les Nations Unies, le processus de paix en République Démocratique du Congo demeure une priorité fondamentale », a-t-il ajouté.

Venir régulièrement est aussi une façon de mesurer à la fois les progrès accomplis et le chemin qui reste à parcourir, a indiqué Jean-Marie Guéhenno qui a rappelé « qu'il y a un an, la crise montait en Ituri, la MONUC n'avait pas encore été renforcée, il y avait une immense souffrance dans ce district du nord-est du Congo. »

« Il y a un an, a-t-il poursuivi, le gouvernement n'avait pas été formé - et dans quarante jours, on va célébrer son anniversaire - il y a un an, beaucoup de décisions épineuses n'avaient pas encore été prises - les gouverneurs et les vices-gouverneurs n'avaient pas été nommés », ce qui est désormais chose faite.

Même s'il a estimé « que l'on ne pouvait qu'être encouragé par les progrès réalisés, la tâche à accomplir « reste considérable », a-t-il ajouté avant d'indiquer son intention de discuter, au cours de sa visite avec les responsables politiques et d'effectuer « une tournée régionale » qui inclura l'Ouganda et le Rwanda et « probablement » l'Afrique du Sud.

« Ce sera l'occasion de faire le point », a déclaré le Secrétaire général adjoint de l'ONU, « de voir comment faire encore avancer les choses parce que le compte à rebours a commencé et les élections prévues dans un peu plus d'une année. »

« Il y a un gouvernement qui doit affirmer son autorité à travers tout le pays pour que les Congolais puissent bénéficier des fruits de la paix. Il y a encore beaucoup de chemin à faire. »

Toutefois il a ajouté qu'il était d'abord là « ce soir […] pour manifester l'engagement des Nations Unies avec le Représentant spécial, M. Bill Swing », précisant qu'il aurait l'occasion, à la fin de son voyage, de faire le bilan des contacts qu'il aura eus.

M. Guéhenno a également rendu hommage au Commandant des Forces de la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (MONUC), le Général Iliya, et aux troupes de l'ONU « qui font un travail remarquable à travers tout le pays […] un travail difficile ».

« Je pense que c'est un travail qui commence à porter ses fruits. », a-t-il ajouté.

Le Chef du département des Opérations de Maintien de la Paix de l'ONU doit, au cours de son séjour d'une semaine dans le pays, s'entretenir avec les autorités congolaises et les membres du Comité international d'accompagnement de la Transition (CIAT). M. Guéhenno se rendra ensuite en Ituri et dans les Kivu où il compte s'enquérir de l'état d'avancement du déploiement de la Brigade de l'Ituri et de celle des Kivu.

Depuis la RDC, il se rendra à Kampala en Ouganda et à Kigali au Rwanda, où il s'entretiendra avec les dirigeants de ces deux pays avant d'achever sa tournée régionale par l'Afrique du Sud.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.