Les Etats-Unis annoncent la création d'une unité affectée à la protection de l'ONU en Iraq

Les Etats-Unis annoncent la création d'une unité affectée à la protection de l'ONU en Iraq

James B. Cunningham
Compte tenu de la violence qui a prévalu en Iraq au cours des dernières semaines, le représentant des Etats-Unis, s'exprimant aujourd'hui devant le Conseil de sécurité, a jugé indispensable le maintien de la Force multinationale en Iraq après le 30 juin annonçant la création en son sein d'une unité affectée à la protection du personnel de l'ONU et de ses équipements et lancé un appel à la communauté internationale pour qu'elle envoie des troupes renforcer cette unité.

L'ambassadeur américain auprès de l'ONU James Cunningham a présenté aujourd'hui au Conseil de sécurité, « un an après l'adoption à l'unanimité de la résolution 1483, ce qui va être le dernier rapport trimestriel conjoint des Etats-Unis et du Royaume-Uni. »

Après avoir évoqué dans sa déclaration (en anglais) les mauvais traitements subis par les prisonniers iraquiens détenus à la prison d’Abu Gharib, « des actes qui entachent l’honneur américain », il a assuré que le Gouvernement de son pays « partageait le choc et le dégoût éprouvés par le reste du monde » et que la justice américaine était en train de procéder avec rapidité de telle sorte que tous les responsables de ces actes soient punis.

« Depuis le rapport du mois dernier, présenté au titre de la résolution 1511, la situation dans le domaine de la sécurité a été particulièrement difficile », a poursuivi le représentant américain qui a évoqué « l'offensive menée par la force multinationale contre des éléments de l'ancien régime et des terroristes étrangers à Fallujah et Najaf [...], sa réponse à la déplorable série de kidnappings [...] et l'action menée pour contrer l'incitation aux désordres de Muqtada Al Sadr et de ses milices Mahdi à Bagdad et dans le Sud de l'Iraq. »

Toujours dans le domaine de la sécurité, il a indiqué que plus de 210 000 Iraquiens servaient désormais dans les différentes composantes des forces de sécurité. Toutefois, a-t-il ajouté, « si leur nombre s'accroît de façon soutenue, les chiffres seuls ne reflètent pas toute la réalité. La réaction des différentes forces de sécurité iraquiennes a été inégale en avril et nous nous concentrons sur l'amélioration de la qualité de ces forces et de la capacité de ses dirigeants. »

« Confrontés aux éléments violents que je viens de décrire, les opérations de la Force multinationale devront se poursuivre après le 30 juin de façon à assurer la sécurité et la progression de la transition politique », a déclaré M. Cunningham qui a ajouté que son pays acceptait l'idée qu'il était nécessaire d'agir « en étroite collaboration avec le peuple iraquien et les forces iraquiennes » et qu'il établirait une relation de cet ordre.

L'ambassadeur a conclu de ce qui précède qu'il fallait « que les forces internationales de sécurité soient augmentées de façon à appuyer le retour du personnel international de l'ONU en Iraq. »

« Nous sommes en train de créer une unité, placée sous commandement unifié, au sein de la Force multinationale et qui sera affectée à la sécurité du personnel et des installations de l'ONU en Iraq », a-t-il indiqué, ajoutant que les Etats-Unis « exhortaient la communauté internationale à participer à cette importante tâche » de laquelle dépendait la capacité de l'ONU de « poursuivre son rôle vital consistant à aider les Iraquiens à préparer les élections. »

A ce sujet, il a souligné les progrès substantiels réalisés dans les préparatifs électoraux, indiquant que « l'équipe d'assistance électorale de l'ONU conduite par Carina Perelli avait eu une relation de travail productive avec les responsables iraquiens de l'Autorité provisoire de la coalition. »

En ce qui concerne le Programme « pétrole contre nourriture », il a précisé que l'Iraq continuait à recevoir des vivres achetés dans le cadre du Programme, qu'un Centre de coordination avait été créé par l'APC pour gérer les contrats restants et qu'elle formait les différents ministères iraquiens concernés à prendre la suite de cette instance après le 30 juin.

« Le Conseil suprême iraquien d'audit a rassemblé, centralisé et mis en sécurité les documents sur le Programme « pétrole contre nourriture » en prévision de l'enquête qu'il entend mener lui-même et a indiqué qu'il était prêt à collaborer avec les autres enquêtes en cours sur les allégations d'abus », a déclaré l'ambassadeur.

Il a conclu en soulignant que « le moment venu, dans les prochaines semaines, ce Conseil devra étudier une résolution qui reflète le tournant que s'apprête à prendre la transition politique en Iraq et à adopter une décision à son sujet. »