Préparatifs électoraux en Iraq : première phase réussie par la mission de l'ONU

Préparatifs électoraux en Iraq : première phase réussie par la mission de l'ONU

media:entermedia_image:6f8ef057-03a2-48fd-9e1b-58873c3e0b43
Le coup d'envoi aux préparatifs électoraux en Iraq a été donné avec le lancement de la sélection des membres de la Commission électorale iraquienne, une opération gérée par l'équipe électorale de l'ONU, qui a suscité près de 2000 candidatures en provenance de tout le pays.

La procédure visant à nommer les sept membres de Commission électorale iraquienne et le Chef des observateurs électoraux, mise en place par l'équipe électorale de l'ONU entre le 2 et le 15 mai, a suscité 1 878 candidatures, dont 266 (14%) ont été reçues par email et 111 soit 6% sont des candidatures féminines.

La mise en place d'un site email a été décidée en partie pour contourner les problèmes de sécurité qui se posaient dans 5 des 18 gouvernorats. La possibilité offerte aux candidats résidant dans les gouvernorats à risques de déposer leurs candidatures via Internet ou dans n'importe quel site de dépôt qui leur était accessible, a permis au processus défini par l'équipe de l'ONU de revêtir un caractère véritablement national.

Il était par ailleurs possible de déposer les 17 pages du formulaire de candidatures, rédigées en arabe ou en kurde, dans des urnes sécurisées et installées dans des endroits prédéterminés. La procédure était ouverte à l'ensemble des Iraquiens et des associations iraquiennes.

Une campagne d'information intensive, incluant la distribution de 600 000 tracts et affiches dans l'ensemble du pays, des annonces dans les journaux et des interviews à la radio et à la télévision, a appuyé le processus. Par ailleurs, le site Internet a enregistré 12 000 contacts en 14 jours et a permis l'impression de 1300 formulaires de nominations.

En raison des capacités limitées de l'ONU en Iraq, il a été demandé à l'Autorité provisoire de la coalition (APC) de fournir des équipements et du personnel chargé de gérer les sites de dépôts des candidatures.

Afin de protéger la confidentialité de l'information, le personnel de l'APC impliqué dans l'opération a dû signer un document par lequel il s'engageait sur l'honneur à suivre les procédures prévues qui excluaient notamment de toucher aux formulaires qui étaient déposés dans les urnes scellées à moins qu'il ne lui en soit fait explicitement la demande par la personne soumettant sa candidature.

L'ONU a mené une série de contrôles pendant le processus pour s'assurer que les procédures étaient systématiquement respectées. Les missions-tests qui ont été menées par du personnel de l'ONU à Kirkuk, Hilla, Nasariyah, Mossoul, Arbil, Bagdad et Bassora n'ont identifié aucune altération significative du processus.

L'ONU traite à l'heure actuelle les candidatures dans un site sécurisé de façon à parvenir à une première sélection de vingt noms. Les personnes sélectionnées feront ensuite l'objet d'entretiens avec un groupe d'experts internationaux de l'ONU.

A la suite de cette nouvelle étape, la liste sera réduite à une nouvelle liste d'un maximum de 15 personnes, susceptibles d'être sélectionnées en tant que Commissaire et d'une autre liste de trois personnes pouvant être choisie pour le poste de Chef des observateurs électoraux.

Ces listes seront ensuite soumises au Conseil de gouvernement qui classera par ordre de préférence les personnes sélectionnées. En sa qualité d'administrateur de l'APC, Paul Bremer nommera ensuite, d'ici au 31 mai prochain, les personnes qui figureront en haut de la liste.