Recrudescence des destructions à Gaza : l'agence spécialisée de l'ONU indique ne plus pouvoir faire face

Recrudescence des destructions à Gaza : l'agence spécialisée de l'ONU indique ne plus pouvoir faire face

Réfugiés à Gaza
Avec 131 immeubles détruits et 1 100 personnes transformées en sans-abri au cours des dix derniers jours, la bande de Gaza a connu une de ses plus intenses périodes de destruction depuis le début de l'Intifada, a indiqué aujourd'hui l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens.

Au cours des dix jours écoulés, le nombre total des sans-abris est passé à 17 594 personnes, indique l'UNRWA (Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient) qui précise que la majorité des démolitions se sont produites, ce mois-ci, à Rafah dans le Sud de la bande de Gaza et dans le secteur de la route de Kissufim où s'est produite, le 2 mai, une attaque palestinienne qui a entraîné la mort d'une mère israélienne et de ses quatre enfants.

Le Commissaire général de l'UNRWA a déclaré « condamner sans réserves les meurtres du 2 mai de même qu'il condamne ceux des Palestiniens innocents et de leurs enfants »

Toutefois, a fait observer Peter Hansen, le droit international interdit tout simplement les sanctions collectives. « L'écrasante majorité de plus des 17 000 Palestiniens innocents qui ont perdu leurs foyers à Gaza depuis le début de l'Intifada n'ont été coupable de rien d'autre que de vivre au mauvais endroit au mauvais moment », a-t-il ajouté.

L'UNRWA, qui est la plus importante agence humanitaire en territoire palestinien occupé, a reconstruit des abris pour plusieurs centaines de personnes se retrouvant sans logement mais les ressources de l'agence ne sont plus suffisantes pour faire face à l'accroissement de la crise humanitaire, indique le communiqué.