L'inscription électorale de dirigeants du groupe mujahidin Hezb-i-Islami prévue aujourd'hui à Kaboul

10 mai 2004
Jean Arnault

Tout en insistant pour que l'inscription des partis politiques s'accélère, le Représentant spécial de l'ONU pour l'Afghanistan s'est réjoui de la décision annoncée par des membres d'un des plus importants groupes mujahidins afghans de prendre part aux élections de septembre. Une enquête est en cours sur l'explosion d'un véhicule électoral, samedi au Sud-ouest de Jalalabad, dont les six occupants sont sortis indemnes.

Des membres influents de Hezb-i-Islami, le parti de l'ancien chef de guerre Gulbuddin Hekmatyar, ayant annoncé récemment leur décision de coopérer avec le président Harmid Karzaï, devraient aller aujourd'hui s'inscrire à Kaboul, a annoncé hier lors de son point avec la presse Manoel de Almeida e Silva, le porte-parole de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan, la MANUA.

« Le processus électoral est bel et bien un processus inclusif et ouvert à tous les Afghans qui souhaitent exercer leur droit de vote ou se faire élire, quelle que soit leur affiliation politique », a indiqué Jean Arnault, le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour l'Afghanistan.

Il s'est réjoui de ce que des membres de Hezb-i-Islami aient annoncé qu'ils s'engageaient à renoncer à la violence, à se joindre au processus de paix, à s'inscrire et à participer aux élections, a indiqué Manoel de Almeida.

M. Arnault a toutefois insisté sur le fait qu'il fallait que l'inscription des partis politiques s'accélère, soulignant que sur les 38 candidats, 5 partis seulement étaient représentés.

Il a ajouté que la loi électorale, qui fixera les règles de participation des partis et des candidats indépendants au processus électoral, allait être publiée dans les prochains jours et qu'il était « important que les ministères concernés aident le Ministère de la justice à faire en sorte que tous les partis qui satisfont aux conditions requises par la loi puissent commencer à agir ouvertement sans plus tarder.

Le Représentant spécial a également rencontré samedi le Gouverneur Ismail Khan dans le cadre de ses entretiens réguliers avec les principaux dirigeants du pays. Au cours de cette entrevue, les discussions ont porté sur l'évolution de la situation depuis la tenue de la Loya Jirga (assemblée traditionnelle) constitutionnelle et sur le programme de Désarmement-réintégration des anciens combattants.

Herat, considéré jusqu'alors comme un des secteurs les plus stables d'Afghanistan, a été en mars le théâtre d'une véritable bataille rangée entre les forces loyales au Gouverneur Ismail Khan et celles du général nommé par Kaboul.

Sur la foi d'informations selon lesquelles le Gouverneur Ismail Khan avait été assassiné, son fils Mirwais Siddig, Ministre de l'aviation et du tourisme dans le gouvernement Karzaï, avait été tué, ainsi que les chefs des services de renseignement et de la lutte anti-drogue, en cherchant à forcer, au volant de son véhicule, l'entrée de la résidence du général commandant le secteur.

Samedi également, a indiqué le porte-parole de la MANUA hier, un véhicule électoral a sauté sur un engin explosif à Grabawa, dans le district de Khogani, à une heure au Sud-ouest de Jalalabad. Les six occupants du véhicule sont sortis indemnes de l'explosion et une enquête est en cours pour savoir si elle a été produite par une mine ou par un engin explosif actionné à distance.

Il a rappelé que le cap des 2 millions d'Afghans inscrits sur les listes électorales avait été franchi jeudi dernier avec une répartition inchangée entre les inscriptions des hommes et des femmes, de respectivement 70 et 30%.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.