Diminution de 30% de la rougeole dans le monde, annoncent les agences de l'ONU

27 avril 2004

Le nombre des décès provoqués par la rougeole a diminué de 30% dans le monde et de 35% en Afrique, le continent le plus affecté par la maladie, ont annoncé aujourd'hui deux agences spécialisées de l'ONU.

En 1999, année de référence, 869 000 personnes, pour la plupart des enfants, ont succombé à la rougeole. En 2002, elles étaient estimées à 610 000, soit une diminution de 30 %, annoncent aujourd'hui l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).

Ces progrès montrent bien que par une action concertée, les pays peuvent atteindre l'objectif fixé par l'ONU qui consiste à diminuer de moitié le nombre des décès par rougeole d'ici la fin de 2005, fait observer le communiqué.

" C'est là une grande nouvelle. Il faut féliciter les pays pour leurs efforts de lutte contre la rougeole, des efforts qui en valent vraiment la peine, puisque, depuis 1999, on a pu éviter près de 260 000 décès par an, mais des efforts, humains et financiers, qui doivent être poursuivis car beaucoup trop d'enfants meurent encore de la rougeole », a fait observer le directeur général de l'UNICEF, Carol Bellamy.

Cette annonce survient au moment même où a été lancée la semaine de vaccination dans les Amériques qui, du 24 au 30 avril, va permettre de vacciner des millions de personnes tout particulièrement des enfants, des femmes et des personnes âgées ainsi que les populations des zones rurales frontalières.

Alors qu'un vaccin sûr, efficace et peu coûteux existe depuis plus de 40 ans, la rougeole reste la maladie de l'enfant évitable par la vaccination, qui provoque le plus de décès. Les récents progrès sont dus à l'adoption par les pays les plus touchés de la stratégie complète OMS/UNICEF de réduction durable de la mortalité rougeoleuse. Lors d'une réunion des deux institutions en octobre 2003 au Cap (Afrique du Sud), les représentants des ministères de la santé de 45 pays à forte morbidité rougeoleuse ont reconnu que cette stratégie était très efficace.

Elle repose sur une couverture vaccinale systématique de 80 % au moins dans tous les districts, tous les enfants devant bénéficier d'une deuxième chance de vaccination anti-rougeoleuse, soit dans le cadre des services de vaccination systématique, soit à l'occasion d'activités de vaccination supplémentaire organisées tous les trois ou quatre ans et qui consistent à vacciner tous les enfants âgés de 9 mois à 5 ans au cours d'une période d'une à deux semaines.

Un facteur qui a beaucoup contribué à la diminution du nombre de décès par rougeole de 35 % en Afrique a été l'appui vigoureux du Partenariat africain contre la rougeole, qui a rapidement appliqué la stratégie OMS/UNICEF. A partir de 2001 ce Partenariat, auquel adhèrent les gouvernements nationaux, l'OMS, l'UNICEF, la Croix-Rouge américaine, les Centers for Disease Control and Prevention du Department of Health and Human Services des Etats-Unis et la Fondation des Nations Unies, s'est engagé à financer et à mener à bien des activités de vaccination supplémentaire anti-rougeoleuse sur une grande échelle pour atteindre plus de 90 % des enfants dans les pays africains ciblés.

Les autres partenaires clés sont notamment les gouvernements de l'Australie, du Canada et du Japon ainsi que le Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ainsi que la Fondation Bill et Melinda Gates.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.