La gestion durable des forêts gagne du terrain en Asie-Pacifique selon la FAO

19 avril 2004

Alors que commence aujourd'hui la réunion de la Commission des forêts pour l'Asie et le Pacifique à Nadi, dans les îles Fidji, l'agence de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture qui organise la réunion, indique que la plupart des pays de la région Asie-Pacifique ont des politiques de gestion durable des forêts et des outils performants de foresterie durable, mais peu sont en mesure de les mettre en œuvre même si des progrès significatifs ont été réalisés chez certains d'entre eux.

" Il est encourageant de voir que le concept de foresterie durable gagne de plus en plus de terrain dans la région Asie-Pacifique ", a déclaré Hosny El-Lakany, Sous-Directeur général au Département des forêts de la Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), dans un communiqué publié par l'agence.

" La collaboration régionale est un atout majeur pour les progrès accomplis jusqu'ici. La FAO estime que l'angle régional est le meilleur moyen de résoudre les problèmes relatifs aux forêts ", ajoute-t-il.

Tous les deux ans, la FAO réunit les pays de la région pour discuter, au sein de cette commission, de questions communes relatives aux forêts, trouver des solutions aux problèmes et tirer des leçons des expériences. Plus de 30 pays doivent participer à la réunion qui commence aujourd'hui et s'achèvera le 23 avril prochain.

Parmi les questions les plus pressantes qui se posent au secteur forestier dans la région Asie-Pacifique figurent les coupes illégales, la foresterie participative, les feux de forêt et la réhabilitation des surfaces boisées. A cela vient s'ajouter le rôle des forêts dans la réduction de la pauvreté et la conservation de la biodiversité et des ressources en eau, indique la FAO.

La forêt naturelle dans la région Asie-Pacifique s'étend sur quelque 585 millions d'hectares. Au cours de la dernière décennie, quelque 2,5 millions d'hectares ont été déboisés chaque année. Les pertes les plus significatives sont dues aux feux de forêt et aux coupes illégales. Au cours des années 1990, sept pays ont perdu plus de 10 pour cent de leur couvert forestier. Ce sont l'Indonésie, la Malaisie, le Myanmar, le Népal, le Pakistan, les Philippines et le Sri Lanka.

Cependant des progrès ont été enregistrés dans la lutte contre le déboisement, a indiqué M. El-Lakany. Huit pays ont réussi à accroître leur couvert forestier au cours de la même période et la région est en tête du classement mondial en matière de création de nouvelles forêts. La majorité de la production de bois industriel de la région provient à présent des plantations forestières, selon la FAO.

Au cours des années 1990, les plantations forestières ont totalisé 34 millions d'hectares. L'Inde (1,5 million d'hectares par an en moyenne) et la Chine (environ 1,2 million d'hectares par an) ont enregistré les taux les plus élevés de création de nouvelles plantations. Dans ce dernier pays, le rythme s'est accéléré puisqu'en 2002 les plantations ont dépassé 7 millions d'hectares.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.