Groupe d'enquête sur le Programme « pétrole contre nourriture » : trois membres approchés par l'ONU

Groupe d'enquête sur le Programme « pétrole contre nourriture » : trois membres approchés par l'ONU

L'ancien président de la Réserve fédérale américaine, Paul Volcker, le Suisse Mark Pieth, un expert en blanchiment de l'argent à l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), et l'ancien Procureur du Tribunal de l'ONU pour l'ex-Yougoslavie, le Sud-Africain, Richard Goldstone, ont été approchés pour faire partie du Groupe indépendant chargé d'enquêter sur le Programme « pétrole contre nourriture », confirme l'ONU.

L'ancien directeur de la Réserve fédérale américaine, Paul Volker, le Suisse Mark Pieth, un expert en blanchiment de l'argent à l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), et l'ancien Procureur du Tribunal de l'ONU pour l'ex-Yougoslavie, le Sud-Africain, Richard Goldstone, ont été approchés pour faire partie du Groupe indépendant chargé d'enquêter sur le Programme « pétrole contre nourriture », confirme l'ONU.

En réponse à une question posée par un journaliste, la porte-parole de l'ONU, Marie Okabe, a confirmé l'identité de ces trois personnalités indiquant toutefois que celles-ci pensaient qu'une résolution du Conseil de sécurité les aiderait beaucoup dans leur travail et que le Conseil étudiait la suggestion.

Aucune annonce officielle ne sera faite avant que le Conseil de sécurité ne prenne une décision, a précisé la porte-parole.

Le 13 avril dernier, le Secrétaire général indiquait que les allégations qui ont circulé concernant le Programme allait faire l'objet d'une enquête « sérieuse, exhaustive et indépendante. »

Créé en 1995, opérationnel l'année suivante, le Programme « pétrole contre nourriture » avait pour mandat de s'assurer que les revenus tirés de la vente de pétrole par l'Iraq de Saddam Hussein allaient à l'achat de produits autorisés, notamment des produits alimentaires et de santé destinés à la population iraquienne frappée par la politique de sanctions adoptée à l'encontre du pays, et surveillait la passation des contrats.

La décision de mettre fin au Programme allait de pair avec celle de lever les sanctions contre l'Iraq, deux dispositions figurant dans la résolution 1483 du Conseil de sécurité en date du 23 mai 2003.

Dans le cadre de la clôture du Programme, l'ONU a transféré 7,6 milliards de dollars au Fonds de développement pour l'Iraq géré par l'Autorité provisoire de la coalition dirigée par les Etats-Unis.