Les horreurs les moins médiatisées du monde condamnées par le Conseil de sécurité

14 avril 2004

Le sort des enfants transformés en machine à tuer par l'Armée de résistance du Seigneur ainsi que les différentes atrocités commises par ce mouvement rebelle qui sévit dans le Nord de l'Ouganda ont suscité aujourd'hui la condamnation du Conseil de sécurité alerté par le chef des secours d'urgence de l'ONU.

Les membres du Conseil ont fermement condamné les abominables atrocités commises par l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) et ont exprimé leur profonde préoccupation face à la crise humanitaire, en appelant en particulier l'attention sur le déplacement massif de civils, l'enlèvement d'enfants et leur recrutement forcé comme soldats, et la violence sexuelle, à l'égard des filles notamment, y compris l'exploitation dont ils font l'objet, a déclaré aujourd'hui au nom des membres du Conseil de sécurité, son président pour le mois d'avril, l'ambassadeur de l'Allemagne Gunter Pleuger.

Soulignant que de tels crimes ne sauraient demeurer impunis, les membres du Conseil ont exigé que l'Armée de résistance du Seigneur mette immédiatement fin à tous les actes de violence contre des civils.

Cette déclaration faisait suite à des consultations à huis clos au cours desquelles le Secrétaire général aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence, M. Jan Egeland avait décrit aux membres du Conseil la situation qui prévaut dans le Nord de l'Ouganda.

« C'est probablement la moins médiatisée des situations d'urgence humanitaire de cette ampleur dans le monde aujourd'hui », a déclaré Jan Egeland à la presse à l'issue de la réunion. « Car, dans quel autre endroit, trouverez-vous 10 000 enfants kidnappés au cours des 18 derniers mois, transformés, à force de terreur, en machines à tuer, en machines à attaquer leurs propres villages, en machines à tuer leur propre famille ? »

Le Secrétaire général adjoint de l'ONU a précisé que, dans cette guerre du Nord de l'Ouganda, la plupart des soldats et la plupart des victimes étaient des enfants. « Les mineurs constitueraient, selon certaines estimations, 80% des forces de la LRA », a-t-il indiqué.

Les enfants sont recrutés de force par les rebelles, les filles servant d'esclaves sexuelles, a expliqué M. Engeland qui a également raconté avoir rencontré lors d'une visite sur le terrain une jeune fille, qui ayant réussi à échapper à la LRA, lui a décrit comment elle et d'autres captifs, avaient été forcés de déchiqueter avec leurs dents un enfant-soldat qui avait tenté de s'enfuir.

L'ONU dispose de seulement 10% des contributions nécessaires à l'assistance humanitaire en Ouganda, chiffrées à 127 millions de dollars. Qu'il s'agisse du Gouvernement ougandais, des organisations régionales ou de la communauté internationale, tous ont fait « beaucoup trop peu » pour le Nord de l'Ouganda, a déclaré M. Egeland qui s'est dit toutefois réconforté par le fait que le Conseil de sécurité se soit engagé à consacrer plus de fonds et d'attention au problème.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.