Chypre : Kofi Annan déçu par l'appel au « Non » du leader chypriote grec, satisfait par les positions favorables au « Oui »

Chypre : Kofi Annan déçu par l'appel au « Non » du leader chypriote grec, satisfait par les positions favorables au « Oui »

media:entermedia_image:fc0833a3-d54d-44cf-910a-a89ac3155e24
Tout en regrettant la prise de position du dirigeant chypriote grec, le Secrétaire général s'est félicité aujourd'hui de ce que plusieurs dirigeants politiques des deux territoires chypriotes semblent en venir à encourager la population à voter en faveur du texte faisant l'objet de référendums le 24 avril prochain.

Des personnalités en Grèce et en Turquie participent à ce mouvement en faveur du « oui », selon les informations communiquées par le porte-parole du Secrétaire général aujourd'hui.

L'opposition de M. Raul Denktash est connue depuis un certain temps, indique le porte-parole du Secrétaire général dans cette déclaration qui ajoute cependant que le Secrétaire général a été déçu d'apprendre que M. Tados Papadopoulos appelait maintenant à rejeter le plan.

« Le Secrétaire général respecte pleinement la volonté de la population et ne s'ingèrera pas dans la décision qu'elle prendra. Il rappelle néanmoins que les Chypriotes ont à présent une chance unique de réunifier leur pays et espère qu'ils sauront la saisir tant qu'elle s'offre à eux », indique la déclaration.

Le texte qui est présenté aux deux référendums « séparés et simultanés » organisés dans la partie grecque et la partie turque de Chypre permettrait l'accès de l'île réunifiée, qui deviendrait la République unie de Chypre, à l'Union européenne .

Un des principaux arguments des opposants au plan porte sur le niveau des biens fonciers récupérés par chacune des parties dans l'opération.