Moyen-Orient : les parties doivent appliquer la Feuille de route avec l'intention sérieuse de la voir aboutir

Moyen-Orient : les parties doivent appliquer la Feuille de route avec l'intention sérieuse de la voir aboutir

Intervention de Danilo Türk au Conseil de sécurité
Depuis la dernière réunion du Conseil de sécurité sur la question du Moyen-Orient, la situation sur le terrain s'est caractérisée par encore plus de violence, de morts et de souffrance, a déclaré le Sous-Secrétaire général aux Affaires politiques de l'ONU, lors de son exposé au Conseil ce matin.

M. Danilo Türk a rappelé qu'à la suite de l'attaque à la bombe de dimanche, le Premier ministre israélien avait annulé sa réunion avec le Premier ministre Qurei. « Nous exhortons ces deux hommes à se rencontrer », a-t-il déclaré ce matin lors de son exposé au Conseil de sécurité.

« Il faut que les deux parties admettent que le but de ceux qui commettent des attaques aussi répugnantes (…) est de faire en sorte que leur programme de violences, et non le processus de paix, tienne le devant de la scène », a-t-il ajouté.

Pourtant, le Sous-Secrétaire général s'est dit convaincu qu'il existait encore une « petite fenêtre d'opportunité ». Il s'est notamment félicité de la rencontre du Quatuor le 10 mars dernier. « La revitalisation du Quatuor est importante ainsi que la contribution des pays de la région », a souligné M. Turk qui a « applaudi aux efforts de l'Egypte à cet égard. »

Dans le domaine économique, il a par ailleurs indiqué que la crise financière de l'Autorité palestinienne se poursuivait, les revenus qu'elle a déclarés s'élevant à 12 millions de dollars, une somme nettement inférieure à ceux de 2003.

« Les fonds en provenance des donateurs comblent cette baisse des revenus », a précisé le Sous-Secrétaire général qui a toutefois fait remarquer qu'il s'agissait de fonds initialement destinés au développement « en prévision du futur Etat palestinien. »

M. Turk a également rendu compte de l'évolution de la construction de la clôture israélienne qui, a-t-il indiqué, se poursuit à vive allure pour certaines sections autour de Jérusalem et de Ramallah.

Il a rappelé toutefois que la Haute Cour israélienne qui avait prolongé jusqu'au 17 mars, la suspension de la construction de la clôture dans le secteur Nord-Ouest de Jérusalem pour examiner les plaintes de huit villages palestiniens, a ordonné cette semaine au Gouvernement de répondre que la clôture portait tort aux villageois palestiniens.

Le Gouvernement a accepté de modifier certains de ses plans et de négocier avec les villageois sur les autres, a indiqué M. Turk qui a ajouté que les autorités israéliennes avaient commencé à démanteler huit kilomètres de clôture qui isolaient les villages de Baqa et Nazlat'Iss du reste de la Cisjordanie.

Ce sont là des développements bienvenus, a déclaré le responsable de l'ONU qui n'en a pas moins réitéré les appels de l'Organisation demandant que la clôture ne soit pas édifiée en terre palestinienne.

« Toute la communauté internationale et en particulier les partenaires du Quatuor doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour ramener les parties autour de la table de négociations », a conclu M. Turk après avoir réitéré l'appel lancé par M. Roed-Larsen lors de la précédente réunion du Conseil, réclamant la mise en œuvre de la Feuille de route avec l'intention sérieuse de la voir aboutir.

La Feuille de route est le plan de paix soutenu par les Etats-Unis, l'ONU, la Russie et l'Union européenne, les quatre entités désignées par le terme de Quatuor qui recherchent un règlement permanent du conflit israélo-palestinien, en réclamant à chaque partie de prendre une série de mesures qui aboutiraient à terme à la création d'un Etat palestinien coexistant pacifiquement avec Israël.