L'ONU prend ses dispositions pour transmettre la boite noire en provenance du Rwanda à Washington

15 mars 2004

L'ONU est en train d'organiser l'acheminement de la « boite noire » envoyée du Rwanda à New York il y a dix ans, à Washington où elle sera analysée par le Conseil national des Etats-Unis pour la sécurité dans les transports, en présence d'un représentant de l'agence de l'ONU pour l'aviation civile.

Dans l'intervalle, l'enregistreur de vol, découvert dans les locaux de l'ONU à New York, la semaine dernière, se trouve toujours en possession de Dileep Nair, le chef du Bureau des services de contrôle interne de l'ONU, a indiqué la porte-parole de l'Organisation, Marie Okabe, au cours d'un point de presse aujourd'hui à New York.

Des fonctionnaires de l'ONU vont rester en possession de la boite noire pendant toute la durée de l'analyse, a-t-elle précisé. Un collaborateur de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) sera présent pendant toute la durée du processus de « lecture » de la boite.

La semaine dernière, la publication d'un article par le journal Le Monde reprenant les allégations d'un juge français selon lesquelles la boite noire du Falcon, qui s'est écrasé au Rwanda le 6 avril 1994, tuant les Présidents du Rwanda et du Burundi, a déclenché des recherches à l'ONU qui ont abouti à la découverte « d'une » boite noire dans les bureaux du Groupe de la sécurité aérienne du Département du maintien de la paix.

Les analyses qui vont être menées à Washington devraient permettre d'établir s'il s'agit de « la » boite noire, celle du Falcon qui s'est écrasé avec les deux Président rwandais et burundais à son bord.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.