Prochaine réunion à l'OMS sur la préparation à une pandémie de grippe

12 mars 2004

Même si l'abattage des volailles et les autres mesures prises ont pu réduire la probabilité de l'émergence prochaine d'une souche virale pandémique de grippe humaine venue d'Asie du fait de la grippe aviaire, le caractère cyclique de ces flambées fait anticiper à l'agence de l'ONU pour la santé une pandémie de grippe humaine et organiser à Genève une réunion pour mieux s'y préparer.

« Tant que des virus grippaux aviaires et humains circulent dans l'environnement, les ingrédients d'une pandémie humaine subsistent. Lors de la prochaine pandémie, nous ne pourrons réagir efficacement que si nous sommes bien préparés. » a déclaré le docteur Lee Jong-wook, directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

C'est dans cette perspective que, l'OMS réunit plus de 100 spécialistes de la santé du 16 au 18 mars prochains à Genève. Les participants évalueront la situation actuelle et analyseront les interventions de santé publique possibles avant et pendant une pandémie de grippe, indique le communiqué de l'agence publié aujourd'hui.

Selon l'OMS, même si les mesures déployées contre le virus hautement pathogène de la grippe aviaire dans les élevages de poulets en Thaïlande, au Vietnam, en Chine et ailleurs ont été relativement efficaces, l'élimination du virus prendra probablement des années, comme en témoignent une fois encore les flambées en cours.

Dans l'intervalle, prévient-elle, « un virus muté aléatoirement ou un virus grippal réassorti aviaire-humain pourrait donner une souche aisément transmissible d'une personne à une autre et hautement mortelle. Un événement aléatoire de ce type pourrait survenir à tout moment. »

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.