L'ONU pourrait s'impliquer « plus activement » en Haïti, indique Kofi Annan

17 février 2004

Alors que la violence dans le pays a amené le Coordonnateur Résident de l'ONU en Haïti à réclamer la création d'un corridor humanitaire, le Secrétaire général de l'ONU indique qu'il se pourrait qu'il annonce des initiatives dans les prochains jours.

« Nous sommes extrêmement préoccupés par la situation en Haïti et sommes en contact avec CARICOM [la Communauté des Caraïbes] et l'Organisation des Etats américains pour évaluer notre propre participation et de quelle façon nous devrions nous engager plus activement », a répondu Kofi Annan à des journalistes qui l'interrogeaient à ce sujet, lors de son arrivée au siège de l'ONU ce matin.

« Il se pourrait que j'aie des choses à annoncer dans les jours qui viennent », a-t-il ajouté.

Le représentant permanent d'Haïti auprès de l'ONU, Jean C. Alexandre, a demandé aujourd'hui une entrevue avec le Secrétaire général.

Le 6 février, le Secrétaire général de l'ONU lançait un appel aux Haïtiens pour qu'ils trouvent une solution constitutionnelle à la crise.

Depuis plusieurs semaines, les agences humanitaires de l'ONU, ainsi que le 22 janvier dernier deux experts de la Commission des droits de l'homme, lancent des cris d'alarme sur les effets de la violence qui se développe dans l'île.

Les agences humanitaires réclament l'accès au Nord et au Nord-Ouest du pays devenus inaccessibles en raison d'affrontements entre des groupes armés et la police, notamment dans la ville de Gonaïves située au centre du pays.

Vendredi dernier, le Coordonnateur Résident des Nations Unies en Haïti a, à son tour, lancé un appel à toutes les parties haïtiennes leur demandant la création d'un couloir humanitaire.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.