Soudan : les bénéfices d'une récolte record minimisés par la chute des prix et le conflit du Darfour

11 février 2004

En dépit d'une récolte de céréales 2003/2004 record au Soudan et de perspectives de paix dans le Sud, la perte en production et les effets du conflit dans la région du Darfour font que 3,6 millions de personnes dépendront encore de l'aide humanitaire.

Une bonne saison des pluies, la mise à disposition des produits agricoles au moment voulu et des attaques parasitaires limitées permettent de prévoir une récolte de céréales en augmentation de 63% par rapport à l'année dernière, indique un rapport (en anglais) conjoint de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et du Programme alimentaire mondial (PAM) paru aujourd'hui.

Cette récolte 2003/2004 qui devrait produire 6,3 millions de tonnes de céréales, à 82% du sorgho, reste supérieure de 47% comparée au 5 années précédentes. Le bétail et les pâturages ont également bénéficié de ces conditions favorables et les niveaux d'eau dans les hafirs, les trous d'eau, sont généralement satisfaisants.

Pourtant, ces perspectives favorables au plan agricole comme au plan politique dans le Sud du Soudan sont contrebalancées par l'escalade du conflit dans la région du Darfour qui s'est traduit par une perte de production agricole et a entraîné le déplacement d'environ 1,2 million de personnes.

Les besoins alimentaires dans les zones de combat et les secteurs affectés par la perte de production agricoles sont évalués à 249 000 tonnes. Au total, ce sont 3,6 millions de personnes qui auront besoin d'une assistance alimentaire en 2004.

Au regard de la production abondante de céréales cette année dans le pays, la FAO et le PAM recommandent d'effectuer sur place les achats de variétés acceptables de façon à soutenir les marchés locaux.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.