Les participants à la rencontre sur la sécurité en R.D. du Congo définissent une plateforme d'action

11 février 2004

Les participants à la rencontre sur la sécurité et les activités de désarmement-démobilisation-réinsertion (DDR) en République démocratique du Congo (RDC) indiquent être parvenus à une « vision commune sur la voie à suivre » d'ici au premier anniversaire du Gouvernement de transition, selon un communiqué publié aujourd'hui.

Les participants à la rencontre sur la sécurité et les activités de désarmement-démobilisation-réinsertion (DDR) en République démocratique du Congo (RDC) indiquent être parvenus à une « vision commune sur la voie à suivre » d'ici au premier anniversaire du Gouvernement de transition, selon un communiqué publié aujourd'hui.

Les représentants du Gouvernement de transition de la RDC, des pays et des institutions qui participaient, le 9 février dernier, à la rencontre consacrée à la sécurité en RDC et placée sous les auspices de la Vice-Secrétaire générale, Louise Fréchette, se sont donnés pour objectif de réaliser des progrès suffisants avant le premier anniversaire de l'établissement du Gouvernement de transition.

En ce qui concerne le Gouvernement de transition de la RDC, ils prévoient notamment de garantir les allocations budgétaires nécessaires à l'établissement et au fonctionnement des diverses entités des forces de sécurité dans le cadre du programme économique soutenu par les institutions de Bretton Woods.

En matière de police, ils s'accordent sur la nécessité d'adopter un décret nommant le haut commandement de la police ainsi qu'un autre décret établissant un corps de protection rapprochée et de désigner la structure de commandement de l'unité de police intégrée.

Dans le domaine de l'armée, ils envisagent d'accélérer la révision et l'adoption de la loi portant sur l'organisation générale de la défense, de créer le Conseil supérieur de la défense conformément aux Accords globaux et inclusifs, d'adopter et de mettre en oeuvre un plan d'intégration militaire « cohérent, réaliste et efficace en termes de coût », accompagné d'un programme de DDR à l'échelle nationale et d'établir des plans pour le déploiement des unités intégrées des Forces armées de la RDC en étroite coordination avec la MONUC, la Mission de l'ONU dans le pays.

Quant aux donateurs, il est prévu que la formation de l'unité de police intégrée commence dans les meilleurs délais par le biais de l'Union européenne et que les fonds adéquats soient mis à disposition pour les besoins du désarmement immédiat dans des régions telles que l'Ituri et d'autres localités dans l'Est de la RDC en attendant la mise en oeuvre du programme de DDR.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.