R.D. du Congo : situation apaisée à Bukavu, découverte de cadavres à Gobu

11 février 2004

L'équipe de l'ONU dépêchée à Gobu dans le Nord-Est de la République démocratique du Congo (RDC) pour enquêter sur des massacres qui s'y seraient produits le 15 janvier dernier, a découvert 12 cadavres tandis que la Mission de l'ONU poursuit ses patrouilles à Bukavu où le calme revient progressivement.

L'équipe de la MONUC, la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo, qui avait eu le plus grand mal à parvenir à Gobu, au Nord-Est de Bunia, a annoncé y avoir trouvé 12 cadavres, a indiqué aujourd'hui Hamadoun Touré, le porte-parole de la Mission au cours d'un point avec la presse. Le groupe avait été dépêché par la MONUC après que des informations faisant état de massacres qui se seraient produits le 15 janvier et auraient entraîné la mort de dizaines de personnes, lui soit parvenues.

Une seconde mission comprenant des spécialistes des droits de l'homme doit se rendre à son tour à Gobu dans les tout prochains jours, a indiqué le porte-parole.

Quant à la situation à Bukavu, le calme revient progressivement, après les incidents survenus entre le Commandant de la 10e région militaire et l'ancien gouverneur, a également indiqué M. Touré, précisant que la MONUC continuait ses patrouilles dans la ville.

La Mission a appelé les parties au calme, au strict respect des droits de l'homme et à éviter toute détérioration de la situation, a-t-il souligné, ajoutant que "le commandant de la 10e région militaire avait un rôle crucial à jouer dans cette période post-tension" et qu'il devrait faire preuve de son sens de la responsabilité.

Le 28 juillet dernier, le Conseil de sécurité décidait de renforcer le mandat de la MONUC et la dotait notamment d'une Brigade de l'Ituri dont l'effectif autorisé de 3 800 éléments est chargé de mettre fin aux massacres et atrocités qui se sont produits dans la région, dans un premier temps en sécurisant Bunia et progressivement l'ensemble du secteur.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.