Kofi Annan s'entretient à Davos sur l'Iraq, le Moyen-Orient et la lutte contre le sida

23 janvier 2004

Le Secrétaire général de l'ONU a tenu une série d'entretiens avec les dirigeants présents à Davos pendant lesquels il a abordé l'évolution de la situation en Iraq, le processus de paix au Moyen-Orient, la lutte contre le sida et le rapprochement indo-pakistanais.

En marge du Forum économique mondial, Kofi Annan s'est entretenu avec le ministre des Affaires étrangères, Silvam Shalom, de la construction de la barrière de séparation que le Secrétaire général de l'ONU estime être « un obstacle à la Feuille de route vers la paix », a indiqué un porte-parole de l'ONU aujourd'hui à New York.

Kofi Annan a également discuté, au cours de réunions distinctes, avec M. Shalom et le ministres des Affaires étrangères palestinien, Nabil Shaath, des conditions nécessaires à la reprise du dialogue israélo-palestinien et a évoqué la question de l'avis consultatif que doit rendre la Cour internationale de justice (CIJ) sur l'édification du mur israélien, a ajouté le porte-parole.

Le Secrétaire général a également rencontré ce matin le Président de la Pologne, Aleksander Kwasniewski, avec qui il a parlé de l'Iraq et de l'élargissement de la communauté européenne bientôt composée de 25 membres.

Il a eu également un échange de vues avec le nouveau Premier ministre du Canada, Paul Martin, sur la façon de rendre accessibles aux pays pauvres les médicaments anti-sida. Il l'a mis au courant de l'évolution de la situation en Iraq tandis que M. Martin évoquait les problèmes au Zimbabwe ainsi que le groupe de haut niveau institué par le Secrétaire général pour formuler des recommandations sur les menaces, les défis et les changements qui s'imposaient au système international.

En fin de matinée, il a eu un entretien avec Richard Feachem, le directeur exécutif du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

A la suite d'une entrevue avec le Président du Pakistan, Pervez Musharraf, Kofi Annan a indiqué être extrêmement satisfait des évolutions récentes des relations entre l'Inde et le Pakistan qui, a-t-il ajouté, aurait un impact important dans la région et dans le monde.

« J'ai confiance dans la volonté des deux dirigeants de faire ce qu'il faut pour rétablir la paix », a déclaré le Secrétaire général qui a salué « la détermination de leur engagement. »

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.