Davos : le Programme alimentaire de l'ONU à la recherche du soutien des entreprises

Davos : le Programme alimentaire de l'ONU à la recherche du soutien des entreprises

La présence du directeur du Programme alimentaire de l'ONU au Forum économique de Davos, une première dans l'histoire de l'agence, manifeste sa volonté de développer un partenariat avec le secteur privé qu'elle estime nécessaire pour faire face au problème sans cesse croissant de la faim dans le monde.

La présence de son directeur exécutif à Davos, James Morris, est un appel direct aux grandes entreprises pour qu'elles s'engagent dans la lutte contre la faim, indique un communiqué du Programme alimentaire mondial (PAM) publié aujourd'hui.

La démarche du PAM s'inscrit dans le cadre de la « révolution tranquille » lancée par Kofi Annan, qui s'efforce de tisser des liens plus forts avec le monde des affaires, ajoute le communiqué.

Selon un rapport récent de la FAO, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, plus de 800 millions de personnes souffrent de la faim et un enfant meurt toutes les 5 secondes de malnutrition ou de maladies corollaires.

Pour parvenir à aider un nombre record de 110 millions d'affamés, le Programme a d'ores et déjà trouvé des partenaires dans le secteur privé, dont le premier d'entre eux est TPG, une entreprise spécialisée dans l'acheminent de courrier express et dans la logistique. TPG a permis au PAM de multiplier ses moyens de transports, d'entreposage et d'améliorer sa chaîne d'approvisionnement.

Les entreprises partenaires du PAM indiquent de leur côté que leur participation à des causes humanitaires leur a été bénéficiaire.

« Que ce soit en Chine, en Espagne, en France ou en Australie, les employés de TPG ont récolté de l'argent pour soutenir les activités du PAM. TPG nous a dit que cela avait été formidablement amélioré le moral du personnel », indique James Morris.

Avec un autre de ses partenaires, le Boston Consulting Group, l'agence a monté une stratégie de levée de fonds auprès des entreprises.

« Le partenariat entre le PAM et TPG sera un des cas étudiés à Davos lors de la session consacrée aux entreprises donatrices. Nous encourageons fortement d'autres entreprises du secteur privé à rejoindre le PAM dans sa lutte contre la faim dans le monde » a déclaré le président-directeur général de TPG, Peter Bakker.