Reprise des hostilités au Sud Liban : Kofi Annan recommende de proroger de 6 mois le mandat de la Force de l'ONU

21 janvier 2004

Dans son dernier rapport mandat sur la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) dont le mandat s'achève le 31 janvier prochain, le Secrétaire général de l'ONU fait état d'une escalade des hostilités entre le Hezbollah et les forces israéliennes survenue au cours des six derniers mois.

« Durant la période considérée, la situation dans la zone d'opérations de la FINUL a été marquée par de nombreux incidents qui ont compromis la fragile stabilité du sud du Liban », signale Kofi Annan dans son dernier rapport sur la situation dans la région. « Le calme relatif qui avait régné pendant le premier semestre de l'année a fait place à de nouveaux échanges de feu dans la zone des fermes de Chab'a. », ajoute-t-il.

L'escalade des hostilités a commencé début d'août, après une période de calme de six mois et demi, quand « le Hezbollah a tiré des missiles et des obus de mortier ou usé d'armes légères en direction des positions des FDI (Forces de défense israéliennes) dans la zone des fermes de Chab'a », ce qui a entraîné une riposte israélienne et des échanges de tirs entre les deux parties pendant deux jours. De nouveaux échanges de coups de feu et d'artillerie se sont également produits en octobre à la suite de l'attaque aérienne israélienne contre la Syrie.

Bien que ces actes de violence aient pu être contenus, indique le Secrétaire général, les « frappes aériennes et (les) tirs à travers la Ligne bleue ont entraîné la mort de trois Israéliens, deux soldats et un civil, et de trois civils libanais ». Il ajoute que « les violations israéliennes persistantes de l'espace aérien libanais et plusieurs tirs antiaériens dirigés par le Hezbollah vers des villages israéliens ont notablement aggravé la tension. »

Il dit avoir noté avec préoccupation le fait nouveau que constitue « la découverte, à quatre reprises, d'engins explosifs le long de la Ligne bleue, là où elle est adjacente à l'itinéraire emprunté par les patrouilles des forces de défense israéliennes ce qui a encore aggravé les relations entre les parties (…) compromet la stabilité et met en danger des vies humaines des deux côtés de la Ligne, y compris celles du personnel de la FINUL. » Au regard des conditions prévalant dans la région, il recommande au Conseil de sécurité de proroger le mandat de la FINUL jusqu'au 31 juillet 2004.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.