L'ONU aide le Libéria à préparer la conférence de février pour la reconstruction du pays

21 janvier 2004

Le Programme de l'ONU pour le développement prépare, avec divers partenaires internationaux et des représentants du gouvernement de transition du Libéria, la conférence pour la reconstruction du pays qui aura lieu les 5 et 6 février prochains.

Cette conférence de haut niveau cherchera à mobiliser auprès des bailleurs de fonds de 400 à 500 millions de dollars pour aider les 3,7 millions de Libériens à entreprendre, au cours des deux ans à venir, la reconstruction de leur pays aujourd'hui en ruines, après 15 ans d'un conflit dévastateur qui a déstabilisé une grande partie de l'Afrique de l'Ouest, indique un communiqué du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Lors d'une réunion organisée au siège des Nations Unies à New York, la semaine dernière, l'Administrateur du PNUD, Mark Malloch Brown, a souligné l'efficacité de la collaboration entre le Gouvernement libérien et les autres partenaires, notamment le système des Nations Unies, la Banque mondiale, le Fonds monétaire international et les organisations de la société civile nationales et internationales, pour évaluer les besoins et élaborer le cadre global de la reconstruction qui sera présenté lors de la conférence.

Le cadre ainsi défini couvre des questions prioritaires telles que la démobilisation des combattants et leur réinsertion dans leurs communautés en tant que membres productifs de la société, le rétablissement d'institutions d'une importance clé comme la police et le système judiciaire, la réorganisation du secteur public pour fournir des services de base, notamment de santé et d'éducation, et la reconstruction de l'infrastructure pour assurer l'alimentation en électricité, l'adduction d'eau et l'assainissement.

«Ce qui est important, c'est que la population libérienne elle-même est attachée au processus de paix et déterminée à ne pas laisser cette occasion lui échapper», a déclaré aux journalistes Jacques Klein, représentant spécial du Secrétaire général et coordonnateur des Nations Unies au Libéria. «Il incombe donc à la communauté internationale d'aider les Libériens en ce moment critique de leur histoire», a-t-il ajouté.

À ce jour, les États-Unis ont engagé 200 millions de dollars en faveur de la reconstruction et l'Union européenne a réservé 50 millions de dollars.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.