Le chef de la MONUC dénonce les attaques de l'UPC contre la Brigade de l'Ituri

21 janvier 2004

Le Représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour la République Démocratique du Congo (RDC), William Lacy Swing, a convoqué aujourd'hui le leader de l'Union des Patriotes Congolais (UPC), Thomas Lubanga, pour lui signifier l'indignation de la Mission des Nations Unies au Congo (MONUC), face aux multiples attaques dont ses troupes font l'objet depuis quelques jours de la part de l'UPC.

« La MONUC n'accepte pas la notion de groupes armés incontrôlés. Les leaders de ces milices sont responsables des actes de leurs éléments armés sur le terrain », indique le porte-parole de la MONUC au cours du point de presse hebdomadaire dont rend compte un communiqué de la MONUC.

Cette protestation fait suite aux tirs essuyés par la Brigade de l'Ituri déployée par la MONUC dans cette partie du pays. « La MONUC est présente en Ituri pour protéger les populations civiles et restaurer la paix. Elle va donc continuer de riposter de façon robuste à toute attaque », a poursuivi le porte-parole. Il a également annoncé le prochain déploiement de la MONUC dans plusieurs autres localités de l'Ituri dont Mahagi et Aru d'ici mars-avril 2004.

Il a par ailleurs évoqué la rencontre à Kigali, entre le Président rwandais, Paul Kagame, et le chef de la MONUC. Quatrième audience accordée par le Chef de l'Etat rwandais à M. Swing depuis son arrivée à la tête de la Mission de l'ONU dans le pays en juillet 2003, elle leur a permis d'étudier les moyens à mettre en œuvre pour accélérer le processus de rapatriement des combattants rwandais encore présents sur le territoire congolais. Cette visite entre dans le cadre des contacts réguliers entre le Représentant spécial et les chefs d'Etat des pays de la sous région impliqués dans la situation en RDC, a précisé le porte-parole.

M. Swing est allé ensuite au camp de Mutobo où sont cantonnés 672 ex-combattants rwandais venus de la RDC et qui se préparent à être réinsérés dans la vie civile. Il a aussi rencontré une centaine d'enfants soldats en voie d'être démobilisés à Ruwengeri.

A Kindu où il s'est rendu au cours du week-end, le Représentant spécial a rencontré les troupes de la MONUC en rotation ainsi que les autorités civiles et militaires locales pour s'enquérir de la situation des combattants Maï-Maï dans cette zone.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.