Kofi Annan indique ne pas avoir pris de décision concernant l'envoi d'une mission en Iraq

21 janvier 2004
Kofi Annan

Au cours d'un point presse à Baden-Baden en Allemagne, qui a suivi ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères allemand, Joschka Fisher, Kofi Annan a indiqué avoir abordé au cours de discussions qu'il a qualifiées de « franches et utiles », différents problèmes dont la réforme de l'ONU et l'Afghanistan. Il a aussi déclaré ne pas avoir pris de décision concernant l'envoi d'une mission en Iraq qui évaluerait la faisabilité d'élections générales d'ici à juin et a donné son point de vue sur les questions chypriote et iranienne.

« L'Allemagne joue un rôle important à l'ONU et est particulièrement intéressée par le groupe de haut niveau que j'ai mis en place pour qu'il fasse des propositions sur la réforme de l'ONU », a déclaré le Secrétaire général qui a ajouté qu'il attendait de ce groupe qu'il aide à faire évoluer le droit international et à élaborer un nouveau code de conduite des Etats.

Le ministre allemand a pour sa part mis l'accent sur la question iraquienne et indiqué que l'Allemagne avait pour position de défendre l'attribution d'un rôle fort et crucial à l'ONU, au cours de la transition menant à la restauration de la souveraineté iraquienne.

« Nous pensons qu'au 21e siècle et dans le système politique international, l'ONU est un acteur majeur car elle est la seule organisation qui apporte la plus grande légitimité et j'estime qu'il est de l'intérêt des Etats grands et petits, et même du plus grand d'entre eux, de disposer d'un multilatéralisme efficace, ce qui veut dire des Nations Unies efficaces », a déclaré Joshka Fisher.

A une question sur la date de l'envoi d'une nouvelle mission en Iraq, le Secrétaire général a répondu en rappelant que la demande lui avait été faite lundi dernier, à la fois par la Coalition et par le Conseil de gouvernement iraquien, que cette mission avait pour but d'évaluer le processus de transition, « y compris les élections et le système de 'caucus' proposé » mais qu'il était encore en train d'étudier l'ensemble des documents et de consulter des interlocuteurs en Iraq.

Une fois tout cela achevé, « je déciderai de quelle façon l'ONU peut apporter l'aide la plus efficace et j'annoncerai ce que je vais faire mais pour l'instant je suis encore en train d'y réfléchir », a déclaré Kofi Annan.

A une autre question lui demandant s'il était possible d'organiser des élections générales d'ici au mois de juin, il a répondu que c'était précisément là toute la question qui était actuellement débattue.

Interrogé par ailleurs sur l'hypothèse de la démission du Président iranien Khatami, le Secrétaire général a indiqué qu'il espérait que les intenses discussions politiques qui avaient actuellement lieu en Iran, permettraient de résoudre les divergences afin que se tiennent des élections libres et équitables auxquelles prennent part toutes les parties.

Sur ce même sujet, Joschka Fisher a ajouté que son pays espérait lui aussi que les élections en Iran seraient libres et équitables et que les questions en suspens seraient réglées au mieux. Il a également indiqué que les Européens, qui se sont déjà impliqués dans la question nucléaire iranienne, continueraient à suivre de très près ce qui se passait au niveau électoral

Le Secrétaire général de l'ONU a également été interrogé sur la dossier chypriote. « Je suis toujours prêt à mettre à disposition mes bons offices à condition que les parties fassent preuves de leur volonté d'avancer et régler leur différend », a-t-il indiqué.

« Les propositions que nous avons faites sont toujours sur la table et certaines indications en provenance de toutes les parties concernées donnent à penser qu'elles pourraient vouloir reprendre les négociations mais nous n'en sommes pas encore au point où je doive intervenir », a déclaré Kofi Annan qui a précisé qu'il aurait l'occasion de discuter de cette question avec le Premier ministre Erdogan dans les jours qui viennent.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.